Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

La TV Griffe Noire... tout un programme !
Gérard Collard

Lundi

  • La chronique de Gérard Collard
Marina Carrère

Mardi

  • La chronique de Marina Carrère d'Encausse
  • Les déblogueurs à Saint-Maur en Poche
Gérard Collard et Jean-Edgar Casel

Mercredi

  • La chronique de Jean Casel
  • La chronique de Gérard Collard
Saint-Maur en poche LCI

Jeudi

  • Les plateaux de Saint-Maur en Poche
  • Les références des livres présentés dans "Les coups de coeur des libraires" sur LCI
Gérard Collard France 5

Vendredi

  • La chronique de Gérard Collard
  • Les références des livres présentés dans "Le magazine de la santé" sur France 5
David Medioni

Samedi

  • La chronique de David Medioni
  • Les références des livres présentés
    dans "A livre ouvert" sur France Info
Jean-Edgar Casel

Dimanche

  • La chronique de Jean-Edgar Casel

Livres Art, Cinéma & Musique - livre d'art et Histoire de l'art

 - BA-ART, MALEVICH

BA-ART, MALEVICH

Editeur : Taschen
Date de parution :

ean : 9783836546362

10,00 €
Après avoir flirté avec le réalisme, l'impressionnisme et le symbolisme, Kazimir Malevitch (1878-1935), né à Kiev, trouve sa voie dans la dissolution des figures et des paysages représentés littéralement en une abstraction pure et chargée d'émotion. En 1915, il crée ce que bon nombre saluent comme la première et ultime oeuvre abstraite: Carré noir (1915), un quadrilatère noir sur un fond blanc, qualifié de «point zéro de la peinture», qui marque un moment fondateur pour l'art moderne et abstrait.Cet ouvrage retrace les innovations et les idées majeures de Malevitch en plaçant ses oeuvres révolutionnaires dans le contexte de l'avant-garde russe et mondiale. Au fil des reproductions fidèles et intenses de ses oeuvres, on explore sa théorie du suprématisme, qui repose sur une abstraction géométrique drastique et la «suprématie de la sensation pure dans l'art créatif», ainsi que son rôle crucial dans l'élaboration du constructivisme et son intérêt pour la philosophie, la littérature, l'art populaire russe… et la quatrième dimension.