Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Dimanche

  • La chronique de Jean-Edgar Casel

Divers Pleiade


OEUVRES ROMANESQUES COMPLETES - VOL01

STENDHAL/BERTHIER

Anecdote Roman Journal de sir john armitage Ernestine ou la naissance de l'amour Souvenirs d'un gentilhomme italien Armance Vanina vanini Le coffre et le revenant Mina de vanghel Le philtre Le rouge et le noir Appendices
voir la fiche du livre
54.00 €

OEUVRES ROMANESQUES COMPLETES - VOL02

STENDHAL

« "Que nul n'entre ici s'il n'est paradoxe"" : telle est, renouvelée de l'antique, l'injonction qui pourrait s'inscrire au fronton de l'oeuvre stendhalienne. [...] Tout est paradoxal chez Stendhal, à commencer par la destinée posthume qui lui a fait rafler la mise à la loterie de la gloire lors des tirages par lui expressément prévus en 1880 et 1935, dans une anticipation plutôt risquée, dont il a été parfaitement justifié : un homme qui, sans être du tout un inconnu (c'est au titre d'""homme de lettres"" qu'il reçoit en 1835 la Légion d'honneur), passait aux yeux de la plupart pour un polygraphe dilettante et doué, un conversationniste caustique, un remarquable docteur ès choses italiennes, un excellent trousseur d'anecdotes volontiers scandaleuses, se mue après sa mort en romancier majeur de son siècle
voir la fiche du livre
61.00 €

OEUVRES COMPLETES - VOL03 - 1949-1956

CAMUS ALBERT

Tome III - 1949-1956. Ce volume contient :Les Justes (1949) - L'Homme révolté (1951) - Actuelles II. Chroniques 1948-1953 (1953) - Les Esprits (adapt.) (1953) - La dévotion à la Croix (adapt.) (1953) - L'été (1954) - Un cas intéressant (adapt.) (1955) - La chute (1956) - Requiem pour une nonne (adapt.) (1956) - Articles, préfaces, conférences, interviews (1949-1956) - Écrits posthumes : Textes épars
voir la fiche du livre
72.00 €

NOUVELLES

FAULKNER WILLIAM

Pour la première fois, toutes les nouvelles de Faulkner - une centaine d'histoires, dont quelques-unes étaient toujours inédites en français - se trouvent réunies en un volume. C'est la première fois aussi que les lecteurs français ont accès à l'ouvrage que l'écrivain avait lui-même constitué en 1950, Collected Stories (Nouvelles recueillies), renonçant à ses recueils antérieurs, Treize histoires et Le Docteur Martino, pour composer, avec leur contenu et dix-sept autres textes parmi ses meilleurs, six sections qui sont autant de facettes de son univers mental et fictionnel. Ce recueil monumental établit définitivement la réputation d'un Faulkner qui, quelques mois plus tard, devait recevoir le prix Nobel et que l'influente New York Times Book Review place alors "au-dessus de tous les écrivains américains depuis James et peut-être depuis Melville". Les "Nouvelles non recueillies par l'auteur" et ses "Nouvelles posthumes" s'ajoutent à cet ensemble. On y joint aussi ses premières histoires, parues dans la presse de La Nouvelle-Orléans en 1925 et dont la lecture dans l'ordre chronologique permet d'assister à la naissance d'un écrivain ; ses deux contes, l'un destiné aux enfants, l'autre (avec d'autres intentions) à une jeune fille plus avancée en âge ; et deux textes inclassables, à mi-chemin entre la fiction et l'autobiographie : le splendide "Mississippi" , qui évoque par endroits les plus belles pages des sections narratives de Requiem pour une nonne, et "Et que faire à présent" , dans lequel Faulkner réinvente la lignée dont il est le rejeton et se rêve en séducteur contraint de quitter la ville parce qu' "une fille eut des problèmes"... On sait que Faulkner composa plusieurs de ses romans en révisant, plus ou moins profondément, des nouvelles préexistantes. Un appendice propose ici la version originelle de celles qui, après de considérables remaniements, entrèrent dans la composition du Hameau et de La Demeure. Toutes les traductions ont été révisées par François Pitavy, à qui sont dues, en outre, les versions françaises des nouvelles inédites en français. Ce volume complète les cinq tomes de la série des Ouvres romanesques de William Faulkner dans la Pléiade. Il aurait aussi bien pu les précéder, car les histoires courtes de Faulkner constituent une porte d'accès idéale à son oeuvre. Qu'elles soient sérieuses ou tragiques, comiques ou ironiques, voire grinçantes, ou encore à la limite du fantastique, elles exploitent la même "mine d'or" que les romans, ce que l'écrivain appelait son "petit timbre-poste de pays natal" ou son "cosmos personnel" - qui élargit pourtant ici et là ses frontières hors du Yoknapatawhpha. Et, tandis que l'expérimentation formelle y est moins déroutante que dans certains romans, l'inventivité, l'audace, la liberté narrative, y sont à leur sommet.
voir la fiche du livre
74.00 €

MICHEL STROGOFF ET AUTRES ROMANS

VERNE JULES

En 1936, soixante-quatre ans après la parution des aventures de Phileas Fogg et de Passepartout, Jean Cocteau et Marcel Khill endossent le rôle des deux héros le temps d'un reportage qui les mènera autour du monde : «Il s'agissait de partir sur les traces des héros de Jules Verne pour fêter son centenaire et flâner quatre-vingts jours. [...] ces fameux quatre-vingts jours étaient une réalité avant la lettre, un rêve de Jules Verne, au même titre que ses phonographes, ses aéroplanes, ses sous-marins, ses scaphandriers. Tout le monde y croyait à cause de la force persuasive des chefs-d'oeuvre».Passent quatre décennies. En exergue de La Vie mode d'emploi, « romans» total et tentative d'épuisement du monde réel, Georges Perec place en 1978 le titre d'un chapitre de Michel Strogoff, «Regarde de tous tes yeux, regarde»Passent encore quatre décennies. Ces romans de Verne continuent de faire rêver - mais à quoi? Leur auteur se posait déjà la question. Les premiers Voyages extraordinaires entraînaient le lecteur vers l'inconnu. Sur un globe rétréci par la rapidité des communications, que reste-t-il à explorer? Dans une lettre de 1883 à Hetzel, Verne déclare : « je tends à corser le plus possible ce qui me reste à faire de romans et en employant tous les moyens que me fournit mon imagination dans le milieu assez restreint où je me suis condamné à me mouvoir.» Quoique certains d'entre eux aient été écrits avant cette déclaration d'intention, les quatre romans rassemblés dans ce volume l'illustrent parfaitementFaire le tour du monde en quatre-vingts jours, traverser la Russie de Moscou à Irkoutsk, jouer à la vie à la mort dans l'Empire céleste, retrouver un amour disparu aux confins de la Transylvanie, tels sont leurs enjeux. Il ne s'agit pas vraiment de découvrir des pays exotiques. Quant à la science, souvent invoquée jusqu'alors par Verne comme élément générateur de l'intrigue, elle ne joue, dans trois de ces livres au moins, qu'un rôle mineur. Ce qui compte, c'est la vitesse : avaler des kilomètres pour gagner un pari, pour faire son devoir, ou pour échapper à un destin que l'on a soi-même, et bien imprudemment, traméQuant au Château des Carpathes, roman gothique, en cela unique dans la production de Verne, il ne déroge pas au principe constitutif du genre : c'est bien un récit de voyage. Mais la principale frontière à considérer, cette fois, est celle qui sépare la vie et la mort. Peut-on redonner vie aux morts, en les ressuscitant par l'image et par la voix? Le roman paraît trois ans avant les premières projections des frères Lumière. La «seconde vie» de son héroïne est certes un leurre, mais cette illusion est promesse d'une vie nouvelle que le cinéma va s'employer à perfectionner. «Nous sommes dans un temps où tout arrive», dit Verne. En effet : sans affaiblir la force persuasive des chefs-d'oeuvre, Le Château des Carpathes interroge de l'intérieur les instruments de persuasion et de représentation propres à toute fiction.Ce volume contient : Le tour du monde en quatre-vingt jours - Michel Strogoff - Les Tribulations d'un Chinois en Chine - Le Château des CarpathesÉdition publiée sous la direction de Jean-Luc Steinmetz avec la collaboration de Jacques-Remi Dahan, Marie-Hélène Huet et Henri Scepi.
voir la fiche du livre
64.00 €

OEUVRES COMPLETES - I - NOUVELLES ET RECITS - OEUVRES COMPLETES I

KAFKA FRANZ

Introduction - Chronologie - Notes sur la présente édition.Nouvelles et récits publiés par KafkaI - Recueils, nouvelles et récits publiés en librairie- Observation : Enfants sur la route - Un écornifleur confondu - La soudaine promenade - Décisions - L'excursion en montagne - Le malheur du célibataire - Le commerçant - Coup d'oeil distrait au-dehors - Le chemin du retour chez soi - les gens qui passent en courant - Le passager - Robes - La fin de non-recevoir - Sujet de réflexion pour gentlemen-riders - La fenêtre sur rue - Désir de devenir Indien - Les arbres - Être malheureux- La sentence- La métamorphose- Dans la colonie pénitentiaire- Un médecin de campagne : Le nouvel avocat - Un médecin de campagne - Dans la galerie - Une vieille feuille - Devant la loi - Chacals et Arabes - Une visite à la mine - Le village le plus proche - Un message impérial - Le souci du père de famille - Onze fils - Un fratricide - Un rêve - Rapport pour une académie- Un virtuose de la faim : Première peine - Une petite femme - Un virtuose de la faim - Josefine la chanteuse ou le peuple des sourisII - Récits publiés dans la presseLes aéroplanes à Brescia - Premier chapitre de « Richard et Samuel » de Max Brod et Franz Kafka - Grand bruit - Le cavalier du seauRécits et fragments posthumes extraits du JournalLe petit habitant des ruines - Le monde de la ville - L'uniformité. Histoire - Tentation au villageAutre récits et fragments posthumesPréparatifs de noces à la campagne - Description d'un combat - En construisant la muraille de Chine - Le chasseur Gracchus - Le terrier, etcNotices et notesTextes établis, traduits, présentés et annotés par Isabelle Kalinowski, Jean-Pierre Lefebvre, Bernard Lortholary, Stéphane PesnelÉdition sous la direction de Jean-Pierre Lefebvre.
voir la fiche du livre
65.00 €

OEUVRES ROMANESQUES - VOL02

VARGAS LLOSA MARIO

«C'est à Paris que j'ai écrit mes premiers romans, découvert l'Amérique latine et commencé à me sentir latino-américain - j'y ai vu la publication de mes premiers livres - j'y ai appris, grâce à Flaubert, la méthode de travail qui me convenait et su quel genre d'écrivain je souhaitais être. La France m'a enseigné que l'universalisme, trait distinctif de la culture française depuis le Moyen Âge, loin d'être exclusif de l'enracinement d'un écrivain dans la problématique sociale et historique de son propre monde, dans sa langue et sa tradition, s'en fortifiait, au contraire, et s'y chargeait de réalité.«Fraîchement arrivé à Paris, en août 1959, j'ai acheté Madame Bovary à la librairie La Joie de Lire, de François Maspero, rue Saint-Séverin, et ce roman, que j'ai lu en état de transe, a révolutionné ma vision de la littérature. J'y ai découvert que le réalisme n'était pas incompatible avec la rigueur esthétique la plus stricte ni avec l'ambition narrative...»Extrait de l'Avant-propos de l'auteur, inéditDébrider l'imaginaire et rivaliser avec la réalité, «d'égal à égal» : tel est le programme du romancier Vargas Llosa. Il reflète un appétit qui pourrait passer pour démesuré. Julio Cortázar comparait l'énergie de son ami Mario à celle de ce rhinocéros du zoo de Buenos Aires qui renversa les barrières de son enclos quand l'envie lui prit d'aller se baigner dans l'étang voisin. L'anecdote fait d'ailleurs écho à la manière dont Vargas Llosa lui-même évoque l'exorbitant pouvoir de l'écrivain, capable de saccager le monde, de le décortiquer, voire de le détruire, pour lui opposer une image littéraire née de la parole et de l'imaginationCette radicalité, que partagent les modèles de Vargas Llosa - Flaubert, Faulkner -, est à la source d'un univers imaginaire qui nous entraîne (Cortázar avait raison) avec la force irrésistible des grands mammifères. Il y a du démiurge chez l'auteur de Conversation à La Catedral. Et de l'architecte : ses livres sont des édifices minutieusement équilibrés, chacun a sa forme propre, ses audaces, son rythme, ses voix. Vargas Llosa gouverne en sous-main un monde polyphonique, violent, généreux, extraordinairement séduisant, auquel le public est fidèle depuis un demi-siècleVoici, en deux volumes, huit romans publiés entre 1963 et 2006, choisis par l'auteur et proposés dans des traductions révisées. Ils sont accompagnés d'un appareil critique qui a bénéficié du dépôt par Mario Vargas Llosa de ses archives littéraires à l'université de Princeton, où sont désormais conservés les manuscrits de ses livres, les carnets dans lesquels il consigne ses projets, mais aussi de la correspondance, des notes personnelles, des coupures de presse, d'autres documents encore qui autorisent, pour la première fois, une plongée dans l'atelier de l'écrivain.Traduit de l'espagnol (Pérou) par Albert Bensoussan. Édition publiée sous la direction de Stéphane Michaud avec la collaboration d'Albert Bensoussan et Anne Picard. Traductions révisées par Anne Picard
voir la fiche du livre
72.50 €

OEUVRES COMPLETES - VOL04

DURAS MARGUERITE

Bibliothèque de la pléiadeCe volume contient :La douleurLa musica deuxièmeLes yeux bleus cheveux noirsLa pute de la côte normandeLa vie matérielleEmily L.La pluie d'étéL'amant de la chine du nordYann andréa steinerÉcrireLe monde extérieur (outside 2)Autour des oeuvres de Marguerite DurasAppendicesLa mouette c'est tout théodoraTextes éparsChoix d'articles 1957-1986Chronologie (1985-1996) Avertissement, Notices et notes BibliographieSupplémentModerato cantabile (nouvelle de 1956)
voir la fiche du livre
65.00 €