Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Pleiade Pleiade


ANTHOLOGIE DE LA POESIE FRANCAISE - VOL02 - DU XVIII AU XX SIECLE

COLLECTIF

En France, tout commence par des chansons. Le lyrisme courtois naît vers la fin du XIe siècle, dans le Sud. Bientôt, il se propage au nord de la Loire. En ce temps-là, l'amor (le mot est du féminin) est fine, c'est-à-dire raffinée. Elle exige de ceux qui la chantent qu'ils se forgent des instruments - une langue, des formes - à la hauteur de leur sujet. Ces premiers chercheurs d'une excellence poétique sont, non sans logique, appelés des «trouveurs» - trobadors dans le Sud, troveors («trouvères») dans le Nord. C'est avec eux que s'ouvre cette anthologie. Elle se referme, au second volume, avec des poètes vivants, nos contemporains. Bien sûr, leurs voix ne sont pas éteintes, leurs oeuvres ne sont pas achevées. Mais déjà se dessine un paysage, dont on trouvera ici les contours.Rappelons que le verbe grec anthologein signifie «cueillir des fleurs». Cueillir - sauf à tondre la prairie - c'est choisir. Ces deux volumes, tout en proposant un panorama aussi équilibré que possible de neuf siècles de poésie, n'échappent pas à cette règle. L'important est sans doute que le lecteur demeure le maître du jeu, qu'il se sente libre de fixer le but de sa promenade, de régler le rythme de son pas, d'emprunter tantôt les allées principales, tantôt les chemins de traverse. Autant de lecteurs, autant d'anthologies.
voir la fiche du livre
63.50 €

ROMANCIERS LIBERTINS DU XVIIIE SIECLE T.2

COLLECTIF

Ce volume contient : La popelinière et Claude de crébillon tableaux des moeurs du temps Boufflers la reine de golconde Rétif de la bretonne le pied de fanchette Dorat les malheurs de l'inconstance Nerciat félicia ou mes fredaines [Anonyme] mémoires de suzon, soeur de D.. B..... Mirabeau ma conversion [le libertin de qualité] [Anonyme] le petit-fils d'hercule Pidansat de mairobert confession d'une jeune fille [Anonyme] la messaline française Pigault-Lebrun l'enfant du bordel Appendice général Les articles «Libertin» et «Libertinage» dans les dictionnaires anciens Avant-propos, Chronologie Notices, notes et variantes Bibliographies Index des notes de vocabulaire
voir la fiche du livre
66.00 €

LIBERTINS DU XVIIE SIECLE T.2

COLLECTIF

La mothe le vayer De la vertu des païens [Anonyme] Theophrastus redivivus, VIe traité : de la vie selon la nature Guy Patin Lettres Bussy-Rabutin Histoire amoureuse des gaules Saint-Évremond [Petits traités] Pierre Bayle Pensées diverses sur la comète Fontenelle Entretiens sur la pluralité des mondes Anthologie de Poésie Libertine Appendices Notices, notes et variantes Index des notes de langue
voir la fiche du livre
71.00 €

OEUVRES COMPLETES T.1 - THEATRE, POESIE

RACINE, JEAN

Republier les éditions originales de Racine, c'est l'immerger dans son contexte littéraire immédiat
voir la fiche du livre
70.00 €

OEUVRES ROMANESQUES COMPLETES - VOL01

VIAN, BORIS

Bibliothèque de la pléiade Ce volume contient : Écrits de jeunesse conte de fées à l'usage des moyennes personnes trouble dans les andains Vercoquin et le plancton J'irai cracher sur vos tombes L'écume des jours L'automne à Pékin Les morts ont tous la même peau suivi de Les chiens, le désir et la mort Scénarios 1941-1947 Nouvelles 1945-1948 Écrits divers Articles, chroniques et conférences 1945-1948
voir la fiche du livre
68.00 €

OEUVRES ROMANESQUES COMPLETES T.4

ARAGON, LOUIS

Aragon, Les Communistes, postface : «Mais n'est-ce pas précisément ici, à Dunkerque, qu'il avait pu me paraître que j'étais arrivé à la fin du monde réel ?» C'est en effet à Dunkerque que se dénoue le roman, dont les deux dernières parties forment le récit de la débâcle provoquée par l'attaque allemande du 10 mai 1940. Le cycle du Monde réel s'achève là. Aragon, bientôt, va confier au passé la tâche de nous parler du présent. «Les rendez-vous romains» décrit les tourments artistiques et amoureux de David d'Angers au lendemain de la défaite de Napoléon. La Semaine sainte - qui «n'est pas un roman historique» - retrace la fuite de Louis XVIII devant l'Empereur en 1815 à travers le périple de Géricault, qui délaisse la peinture pour la compagnie des mousquetaires du roi. Dans un cas comme dans l'autre, la figure de l'artiste se trouve au premier plan, et permet à Aragon de s'interroger sur le sentiment national et la finalité de l'art. Pour autant, Dunkerque et 1940 ne sont pas relégués aux oubliettes. À bien des égards, La Semaine sainte offre un lointain écho des Communistes. C'est toujours du désarroi face aux bégaiements de l'Histoire qu'il est question. En croisant les lieux, en superposant les exodes, ces deux romans sont l'écriture er la réécriture du traumatisme que constitua «l'étrange défaite». S'y entrelacent les mêmes questionnements : la fidélité au camp choisi et son corollaire, la trahison, le sentiment national, le lien entre l'individu et la communauté. Si Les Communistes a pu être lu comme un roman partisan, La Semaine sainte, écrit en 1958 après «ce coup formidable porté à l'esprit de certitude que l'on résume par le nom du XX
voir la fiche du livre
76.50 €

OEUVRES - T483 - PHILOSOPHIE, CATECHESE, POLEMIQUE

SAINT AUGUSTIN

Ce volume vient en quelque sorte résumer le parcours d'Augustin. Les oeuvres qu'il rassemble sont celles d'un pasteur, philosophe de surcroît, qui ne reniera jamais une exigence : l'exercice de l'intelligence dans l'approche du mystère. Les deux premiers ouvrages ouvrent une voie, en exprimant ce que devrait être toute catéchèse, tout enseignement de la Doctrina christiana. Puis Augustin, encore, s'affronte aux manichéens, et à leur système dualiste, qui mettrait l'homme hors jeu - partagé, sans choix ni liberté possibles, entre les deux principes du Bien et du Mal -, un homme qui ne serait que l'arène où s'affronteraient deux «dieux».Vient ensuite l'un des chefs-d'oeuvre d'Augustin : La Trinité. Jamais sans doute on n'est descendu aussi profondément dans l'analyse de l'homme que ne le fait Augustin pour tenter de s'approcher - de s'approcher seulement - de ce Dieu un et trine, objet de dérision pour tant de païensEnfin, sur la grâce, des ouvrages qui, des siècles plus tard, embrasèrent l'histoire, et sans lesquels les mouvements de la Réforme, le jansénisme et le molinisme ne sauraient être compris. Avait-on oublié qu'Augustin, dans ces textes, ne voulait donner à l'homme que sa place, toute sa place mais rien que sa place ? Faut-il intenter un procès à ses lecteurs de l'usage qu'ils en feraient ?... Augustin dirait que Dieu, et Dieu seul, reconnaîtrait les siens...
voir la fiche du livre
62.50 €

OEUVRES ROMANESQUES COMPLETES T.2

ARAGON, LOUIS

1935-1945 : la décennie couverte par ce volume voit se multiplier les combats, et des drames qui dépassent l'échelle de l'oeuvre littéraire d'un individu, mais dans lesquels plus que d'autres auteurs Aragon se trouve pris. Jamais peut-être son génie ne fut plus grand qu'au cours de ces dix années, où sa vie aura plusieurs fois basculé et où il sut, avec le sang-froid du militant et le recul de l'écrivain, marier sa propre histoire à de terribles circonstances. Au nombre de ces circonstances, la guerre, bien sûr : publié en 1936, Les Beaux Quartiersfait renaître l'atmosphère d'une autre avant-guerre, celle de 1913. Et en août 1939, alors qu'Aragon met la dernière main aux Voyageurs de l'impériale, le schéma se reproduit : l'auteur se découvre mobilisable au moment précis où son héros, Pascal, est mobilisé. Été 14, été 39 : les deux saisons se répondent pour placer le roman sous l'aveuglante lumière du désastre. Quant aux nouvelles de Servitude et grandeur des Français (1945), elles portent un sous-titre - «Scènes des années terribles» - qui se passe de commentaire - mais ces «scènes» où se mêlent la rage et l'allégresse contiennent des pages qui sont parmi les plus inspirées d'Aragon.
voir la fiche du livre
66.00 €

OEUVRES POETIQUES ET THEATRALES

RILKE, RAINER MARIA

La richesse de l'oeuvre poétique de Rilke est parfois occultée par la célébrité des Élégies de Duino et des Sonnets à Orphée. Cette nouvelle traduction, incluant une bonne moitié de textes encore ignorés du public français, a pour ambition de retracer l'évolution de l'oeuvre dans son ensemble, depuis les poèmes de jeunesse célébrant les blondes jeunes filles et les paysages de Bohême, jusqu'à la poésie inspirée et parfois énigmatique des célèbres recueils. Pour la première fois, des poèmes épars ont été rassemblés en cycles autonomes. Certains de ces cycles s'imposaient - les autres, apparemment moins évidents, respectent des choix exprimés par Rilke lui-même : c'est ainsi qu'est proposée une seconde partie des Élégies. Celles-ci sont en outre suivies de variantes et de fragments que Rilke avait rassemblés, et qui permettent d'éclairer la genèse du recueil - de même, on a fait figurer à la suite des Sonnets à Orphée les annotations du poète, ainsi que des poèmes et fragments tirés de ce qu'il appelait leur «orbitaire». Enfin, trois pièces de théâtre, qui par leur caractère intimiste et leur réalisme évoquent H. Ibsen, révèlent une dernière facette d'un auteur encore fortement ancré dans le XIXe siècle, mais qui par toute une partie de son oeuvre appartient sans conteste à la modernité.
voir la fiche du livre
69.00 €