Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Dimanche

  • La chronique de Jean-Edgar Casel

Pleiade Pleiade


OEUVRES ROMANESQUES T.2

CENDRARS, BLAISE

On croit savoir que Freddy Sauser devint poète à New York dans la nuit du 6 avril 1912, qu'il se changea en Blaise Cendrars à cette occasion, puis qu'il renonça au poème, au profit d'une autre écriture, de la main gauche cette fois, dans la nuit du 1er septembre 1917, à Méréville (Seine-et-Oise). Rare précision des dates... A nuancer toutefois. Deux recueils paraissent encore en 1924, et il se peut que la ligne de partage entre poèmes et "fictions" (ce mot, à nuancer lui-même) ne soit pas si nette. Au reste, entre 1917 et 1924, Cendrars renonce au poème, pas à la poésie. L'une des vertus de cette édition, dont les deux titres semblent entériner le mythe de la rupture forgé par l'écrivain, est de mettre en évidence la cohérence souterraine qui fait de lui, dans ses romans aussi bien que dans ses recueils, le poète de la modernité. Modernité, et non avant-garde. Il ne s'agit pas de célébrer le futur. C'est le Profond aujourd'hui qui retient Cendrars, et il est bon que la chronologie place en tête des "Oeuvres romanesques", comme une enseigne, l'inclassable texte de 1917 ainsi intitulé. "La modernité a tout remis en question". Elle crée des besoins "de précision, de vitesse, d'énergie" qui détraquent les sens et le coeur de l'homme. Le romanesque doit mettre au point "le nouveau régime de la personnalité humaine". Telle est l'ambition de Cendrars. Elle ne s'accommode d'aucune "recette". "Consultez mes oeuvres. Il n'y a pas de principe ; il n'y a que des réalisations". L'Or et Moravagine sont "deux pôles aussi différents l'un de l'autre par l'écriture et la conception que s'ils étaient l'ouvrage de deux écrivains sans tendresse réciproque", dira l'ami t'Serstevens. Cendrars ne tient pas à enfoncer le clou. "Quand on aime il faut partir", se renouveler, élargir les cases, se jouer des formes. Les Sonnets sont dénaturés, les Poèmes élastiques, Rhum est un reportage romancé, et les Histoires dites vraies entretiennent un rapport complexe avec la fiction. "Plus un papier est vrai, plus il doit paraître imaginaire". Et vice versa : la fugue du Transsibérien était imaginaire, mais plus vraie que vraie. C'est dire qu'il entre une part de convention dans les intitulés donnés aux volumes que la Pléiade consacre à Blaise Cendrars. Poétiques, romanesques, autobiographiques : la plupart des ouvrages relèvent, dans des proportions variables, des trois catégories. Les territoires respectifs de la fiction et de la réalité se recouvrent. Et à lire le romancier, on voit à quel point les préoccupations du poète demeurent actives, et comment elles atténuent ou effacent les frontières entre les genres. "Les inventions d'inconnu réclament des formes nouvelles", disait Rimbaud.
voir la fiche du livre
64.00 €

ROMANS, RECITS ET NOUVELLES - VOL02

London Jack

Nul n'est plus difficile à saisir que Jack London. Ecrivain populaire, selon un étiquetage hâtif, lu dans les foyers plutôt qu'à l'université, mal édité aux Etats-Unis, pourtant traduit dans toutes les langues, connu et aimé dans le monde entier, il semble appartenir, plutôt qu'à la littérature, à un imaginaire collectif où la dénomination "Jack London" incarnerait l'esprit d'aventure sous ses formes les plus violentes. Sa vie, menée à un train d'enfer, est souvent confondue avec ses livres, l'ensemble composant une sorte de légende hybride dans laquelle "la vie" ne cesse de l'emporter en prestige sur des ouvrages qui n'en seraient que la pâle imitation. C'est oublier que les équipées du jeune London sont inspirées des récits héroïques lus dans son enfance : la littérature précède et commande la carrière tumultueuse du jeune aventurier risque-tout. Ses livres sont les produits d'une authentique volonté créatrice. Mais il faut être juste : London, mythographe de lui-même, n'a pas peu contribué à cette confusion. L'autodidacte, l'ange au corps d'athlète, l'écrivain-chercheur d'or, l'écrivain-navigateur, le reporter, le prophète de la révolution socialiste, le gentleman-farmer - les images qui composent le mythe sont largement une création de cet homme acharné à goûter de toutes les intensités que la vie peut offrir. Revenir aux textes de Jack London et le rendre à la littérature, telle est l'ambition de ces volumes, enrichis de la totalité des illustrations et photographies des premières éditions américaines. Les traductions, nouvelles, s'efforcent de ne pas atténuer les étrangetés d'un style que l'écrivain a souvent déclaré s'être forgé sans autre maître que lui-même. Tous les genres que London a abordés sont représentés : le roman, le récit, le reportage, l'autobiographie. Une place importante a été faite à la nouvelle : on propose en tout quarante-sept proses brèves, et c'est peut-être par là qu'il faut commencer pour saisir ce que London demande à l'écriture de fiction.
voir la fiche du livre
65.00 €

AUSTEN - COFFRET

AUSTEN, JANE

Recueil des romans de J. Austen mettant en scène la bonne société rurale et ses travers.
voir la fiche du livre
117.50 €

OEUVRES COMPLETES T.1 - NOUVELLES ET RECITS

KAFKA, FRANZ

Introduction - Chronologie - Notes sur la présente édition.Nouvelles et récits publiés par KafkaI - Recueils, nouvelles et récits publiés en librairie- Observation : Enfants sur la route - Un écornifleur confondu - La soudaine promenade - Décisions - L'excursion en montagne - Le malheur du célibataire - Le commerçant - Coup d'oeil distrait au-dehors - Le chemin du retour chez soi - les gens qui passent en courant - Le passager - Robes - La fin de non-recevoir - Sujet de réflexion pour gentlemen-riders - La fenêtre sur rue - Désir de devenir Indien - Les arbres - Être malheureux- La sentence- La métamorphose- Dans la colonie pénitentiaire- Un médecin de campagne : Le nouvel avocat - Un médecin de campagne - Dans la galerie - Une vieille feuille - Devant la loi - Chacals et Arabes - Une visite à la mine - Le village le plus proche - Un message impérial - Le souci du père de famille - Onze fils - Un fratricide - Un rêve - Rapport pour une académie- Un virtuose de la faim : Première peine - Une petite femme - Un virtuose de la faim - Josefine la chanteuse ou le peuple des sourisII - Récits publiés dans la presseLes aéroplanes à Brescia - Premier chapitre de « Richard et Samuel » de Max Brod et Franz Kafka - Grand bruit - Le cavalier du seauRécits et fragments posthumes extraits du JournalLe petit habitant des ruines - Le monde de la ville - L'uniformité. Histoire - Tentation au villageAutre récits et fragments posthumesPréparatifs de noces à la campagne - Description d'un combat - En construisant la muraille de Chine - Le chasseur Gracchus - Le terrier, etcNotices et notesTextes établis, traduits, présentés et annotés par Isabelle Kalinowski, Jean-Pierre Lefebvre, Bernard Lortholary, Stéphane PesnelÉdition sous la direction de Jean-Pierre Lefebvre.
voir la fiche du livre
65.00 €

VOYAGES EXTRAORDINAIRES - MICHEL STROGOFF ET AUTRES ROMANS

VERNE, JULES

En 1936, soixante-quatre ans après la parution des aventures de Phileas Fogg et de Passepartout, Jean Cocteau et Marcel Khill endossent le rôle des deux héros le temps d'un reportage qui les mènera autour du monde : «Il s'agissait de partir sur les traces des héros de Jules Verne pour fêter son centenaire et flâner quatre-vingts jours. [...] ces fameux quatre-vingts jours étaient une réalité avant la lettre, un rêve de Jules Verne, au même titre que ses phonographes, ses aéroplanes, ses sous-marins, ses scaphandriers. Tout le monde y croyait à cause de la force persuasive des chefs-d'oeuvre».Passent quatre décennies. En exergue de La Vie mode d'emploi, « romans» total et tentative d'épuisement du monde réel, Georges Perec place en 1978 le titre d'un chapitre de Michel Strogoff, «Regarde de tous tes yeux, regarde»Passent encore quatre décennies. Ces romans de Verne continuent de faire rêver - mais à quoi? Leur auteur se posait déjà la question. Les premiers Voyages extraordinaires entraînaient le lecteur vers l'inconnu. Sur un globe rétréci par la rapidité des communications, que reste-t-il à explorer? Dans une lettre de 1883 à Hetzel, Verne déclare : « je tends à corser le plus possible ce qui me reste à faire de romans et en employant tous les moyens que me fournit mon imagination dans le milieu assez restreint où je me suis condamné à me mouvoir.» Quoique certains d'entre eux aient été écrits avant cette déclaration d'intention, les quatre romans rassemblés dans ce volume l'illustrent parfaitementFaire le tour du monde en quatre-vingts jours, traverser la Russie de Moscou à Irkoutsk, jouer à la vie à la mort dans l'Empire céleste, retrouver un amour disparu aux confins de la Transylvanie, tels sont leurs enjeux. Il ne s'agit pas vraiment de découvrir des pays exotiques. Quant à la science, souvent invoquée jusqu'alors par Verne comme élément générateur de l'intrigue, elle ne joue, dans trois de ces livres au moins, qu'un rôle mineur. Ce qui compte, c'est la vitesse : avaler des kilomètres pour gagner un pari, pour faire son devoir, ou pour échapper à un destin que l'on a soi-même, et bien imprudemment, traméQuant au Château des Carpathes, roman gothique, en cela unique dans la production de Verne, il ne déroge pas au principe constitutif du genre : c'est bien un récit de voyage. Mais la principale frontière à considérer, cette fois, est celle qui sépare la vie et la mort. Peut-on redonner vie aux morts, en les ressuscitant par l'image et par la voix? Le roman paraît trois ans avant les premières projections des frères Lumière. La «seconde vie» de son héroïne est certes un leurre, mais cette illusion est promesse d'une vie nouvelle que le cinéma va s'employer à perfectionner. «Nous sommes dans un temps où tout arrive», dit Verne. En effet : sans affaiblir la force persuasive des chefs-d'oeuvre, Le Château des Carpathes interroge de l'intérieur les instruments de persuasion et de représentation propres à toute fiction.Ce volume contient : Le tour du monde en quatre-vingt jours - Michel Strogoff - Les Tribulations d'un Chinois en Chine - Le Château des CarpathesÉdition publiée sous la direction de Jean-Luc Steinmetz avec la collaboration de Jacques-Remi Dahan, Marie-Hélène Huet et Henri Scepi.
voir la fiche du livre
64.00 €

VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE ET AUTRES ROMANS

VERNE, JULES

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
59.00 €

ANTHOLOGIE DE LA POESIE CHINOISE

COLLECTIF

Une présentation de plus de 1.800 poèmes choisis parmi les oeuvres de 401 auteurs et anonymes. Le volume est divisé selon les différentes dynasties depuis l'Antiquité jusqu'à la période contemporaine, depuis«Les dix-neuf poèmes anciens»jusqu'aux auteurs du XXe siècle comme Haizi, Mao Zadong et Bel Dao.
voir la fiche du livre
72.50 €

ROMANS, NOUVELLES ET RECITS I, II

Zweig Stefan

Recueil des romans et des nouvelles de l'homme de lettres autrichien, publiés dans l'ordre de leur rédaction ou de leur première publication. A cet ensemble de fictions s'ajoutent l'autobiographie de l'écrivain, son témoignage sur la première moitié du XXe siècle, ainsi que deux romans inachevés«Clarissa»et«Ivresse de la métamorphose».
voir la fiche du livre
130.00 €

FITZGERALD - ROMANS, NOUVELLES ET RECITS T.1 ET T.2

FITZGERALD F S

Cette édition propose tous les romans publiés du vivant de Fitzgerald, à quoi vient naturellement s'ajouter Le Dernier Nabab, «roman inachevé», dit-on généralement, alors qu'il s'agit plutôt d'un chantier littéraire : l'organisation interne de l'oeuvre posait à l'auteur des problèmes qui n'avaient pas encore été résolus au moment de sa mort, le 21 décembre 1940. Le texte est ici retraduit sous le titre figurant sur le dactylogramme laissé par Fitzgerald : Stahr. A Romance, et il est suivi de documents permettant de mieux cerner le projet dont il est le vestige.Fitzgerald a également publié quatre recueils de nouvelles - auxquels le public français n'a jamais eu véritablement accès : alors que leur auteur les avait conçus et revus avec soin, dans l'espoir de corriger sa réputation (équivoque) de collaborateur des magazines de grande diffusion, ils n'ont jamais été traduits en l'état dans notre langue. On découvrira donc ici Garçonnes et philosophes, Contes de l'âge du jazz, Tous les jeunes gens tristes, Quand sonne la diane, et c'est, par exemple, au sein des Contes de l'âge du jazz qu'on lira des nouvelles aussi célèbres que «Le Diamant gros comme le Ritz» ou «L'Étrange Histoire de Benjamin Button». S'ajoutent à ces recueils les Autres histoires de Basil et de Josephine, fictions non recueillies liées à Quand sonne la diane, et les Histoires de Pat Hobby, que Fitzgerald publia dans la presse puis révisa afin de les faire paraître en volume
voir la fiche du livre
140.00 €