Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

La TV Griffe Noire... tout un programme !

Litterature Japonaise


La fin du chant

Tschinag Galsan

Sous le ciel de cristal du Haut Altaï, quelque part dans les lointaines steppes d'Asie centrale... La Fin du chant déroule des images d'une beauté et d'une cruauté insensées : des plaines infinies et silencieuses ; une jument prostrée devant son poulain mort-né ; des peuples nomades - Touvas et Kazakhs - qui se massacrent pour un bout de vallée où dresser les yourtes ; des hommes ténébreux, un peu bandits ; des femmes fières, solides comme des pierres sans âge ; et cette gamine hardie, qui défie l'hostilité des lieux, commande bêtes et gens pour la survie de tous... C'est un hymne à la fugacité du temps, à la fragilité d'une culture, un livre-frontière entre un monde qui se meurt et un autre qui s'en vient. (Martine Laval, Télérama.)Tout est beau, d'une beauté sauvage, dans ce livre âpre venu de Mongolie et porté par le grand vent de la steppe... Chez les Touvas, on prétend qu'il ne faut raconter à personne les rêves heureux qu'on a faits, et La Fin du chant est l'un des plus beaux rêves que la littérature d'aujourd'hui nous offre de vivre. (Jérôme Garcin, Le Nouvel Observateur.)
voir la fiche du livre
7.50 €

JE SUIS L'EMPEREUR DE CHINE

SU TONG

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
8.60 €

ROMANEE-CONTI 1935

KAIKO/TAKESHI

Résumé non disponible

HAIKUS

SOSEKI

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
8.10 €

IMMENSE COMME LA MER

Nguyên Ngoc Tu

La vie de ces hommes et de ces femmes du fleuve qui, à bord de leur sampan, luttent pour survivre.
voir la fiche du livre
16.80 €

LE PAUVRE COEUR DES HOMMES

NATSUME SOSEKI

Quelle vie plus calme en apparence, plus unie, plus heureuse que celle de Natsume Sôseki ? Il naît en 1867 à Edo, l'ancienne Tokyo, étudie l'anglais, enseigne dans les écoles secondaires de 1893 à 1900 et passe en Angleterre trois années à l'issue desquelles on le nomme chargé de cours à l'Université impériale de Tokyo. Son premier roman, Je suis un chat, d'emblée le rend célèbre et lui permet d'entrer au grand quotidien Asahi. Après une existence discrète et retirée, il meurt en 1916.De tous les écrivains qu'a produits l'ère du Meiji, nul n'excerça une influence aussi prestigieuse. C'est que cet ami de l'Occident ne s'était pas coupé de sa propre culture : il s'était nourri des lettres chinoises et formé à la méditation qu'enseigne le bouddhisme zen. Sa vie tout unie cachait une âme douloureuse : obsédé par l'inéluctable «péché qui est sur l'homme», ce solitaire analyse et absout le cour humain, mais non sans avoir pris sur soi, comme pour l'expier, ce qu'il tient pour l'irrémédiable misère de la condition humaine. Kokoro ou Le pauvre cour des hommes est le plus représentatif sans doute des romans du Meiji.
voir la fiche du livre
10.00 €

JOURNAL D'UN VIEUX FOU

TANIZAKI JUNICH

Un vieillard qui a gardé le goût de l'amour s'éprend de sa belle-fille, ancienne danseuse de music-hall à la morale assez libre. Avec beaucoup d'intelligence, elle profite de son beau-père pour lui arracher des libéralités extravagantes et mener une vie de luxe. En compensation, elle lui accorde des privautés savamment limitées et le maintient dans une excitation qui s'exaspère d'autant plus qu'elle ne petit aboutir qu'à de lamentables démonstrations... Une peinture audacieuse et pleine de finesse de la passion amoureuse et de la tragédie de la vieillesse.
voir la fiche du livre
6.60 €

LE RUBAN

Ogawa Ito

Ce roman d'Ogawa Ito, il semble qu'une voix nous le murmure à l'oreille, tendre et gourmande. Une voix qui, même aux heures d'ombre, fait le pari de la vie.Cela commence comme un conte par une grand-mère, une petite fille et un oiseau.Une grand-mère fantasque et passionnée d'oiseaux trouve un oeuf tombé du nid, le met à couver dans son chignon et donne à l'oiseau qui éclôt le nom de Ruban. Car cet oiseau, explique-t-elle solennellement à sa petite-fille, « est le ruban qui nous relie pour l'éternité ».Un jour, l'oiseau s'envole et pour les personnes qui croisent son chemin, il devient un signe d'espoir, de liberté et de consolation.Ce roman grave et lumineux, où l'on fait caraméliser des guimauves à la flamme et où l'on meurt aussi, comme les fleurs se fanent, confie donc à un oiseau le soin de tisser le fil de ses histoires. Un messager céleste pour des histoires de profonds chagrins, de belles rencontres, et de bonheurs saisis au vol.
voir la fiche du livre
19.50 €

L'ENFANT UNIQUE

Xinran

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
23.00 €