Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

La TV Griffe Noire... tout un programme !

Histoire Livre de Poche


SOUVENIRS DE JEUNESSE 1793-1803 - 1793-1803)

MOLE MATHIEU

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
8.60 €

MEMOIRES DE MARIE D'ORLEANS, DUCHESSE DE NEMOURS LETTRES DE MARGUERITE DE LORR - 1625-1707)

NEMOURS DUCH DE

Le public ne connaît plus guère aujourd'hui cette princesse, qui fascina ses contemporains par son intelligence, sa redoutable causticité, et surtout sa tranquille audace de préférer sa propre cour à celle du Roi-Soleil, qui la suivit dans la tombe. Deux fois victime de la raison d'État, qui l'empêcha de régner sur l'Angleterre, elle se replia sur les ressources de sa culture et de son esprit, et grâce à son immense fortune, fit sa joie de contempler et juger la comédie humaine, au centre de laquelle sa haute naissance l'avait placée. Fondatrice de la presse privée, friande d'anecdotes et des dessous de la politique que lui fournissait un étonnant réseau d'informateurs, elle eût pu écrire sans relâche, sans cesser de nous intéresser. Mais dans un souci de qualité, elle préfère, cinquante ans après les événements, quand les passions et les acteurs se sont tus, se limiter à cette phase convulsive de son temps, la Fronde, où la monarchie faillit périr. Mieux sans doute que les grandes mondaines, que nous impose la littérature officielle, madame de Nemours (à ne pas confondre avec sa belle-mère, la tapageuse duchesse de Longueville, héroïne de la Fronde) nous offre le régal d'un langage féminin parvenu à son état de perfection.
voir la fiche du livre
5.40 €

LE BEAU XVIE SIECLE (LES REINES DE FRANCE AU TEMPS DES VALOIS, TOME 1)

BERTIERE-S

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
7.70 €

SOUVENIRS ET MEMOIRES - SOUVENIRS D'UNE CREOLE

MERLIN COMTESSE

Maria de las Mercedes Santa Cruz y Montalvo naquit le 5 février 1789 à La Havane. Fille du comte et de la comtesse de Jaruco et de Mompox, qui vivaient plus souvent à Madrid qu'à Cuba, elle prit part aux conversations du salon de sa mère, que fréquentaient Goya, Moratin, Quintana et Meléndez Valdès. Après l'installation du gouvernement des Bonaparte, elle fréquenta les milieux des nouveaux arrivés. En 1809 elle épousa le comte Merlin, un des commandants des troupes de l'armée d'Espagne. En 1814, après la mémorable retraite qu'elle raconte dans ses Souvenirs, la comtesse arriva à Paris, ville où elle vécut jusqu'à sa mort. Son salon, situé rue de Bondy, aujourd'hui rue René-Boulanger, où elle recevait des personnalités comme Madame Malibran, Rossini, Alfred de Musset, le comte d'Orsay, devint célèbre et elle fut digne de figurer dans le recueil collectif Les Belles Femmes de Paris et de la province, paru en 1839 et 1840. En 1836, elle publia, sous le titre de Souvenirs et mémoires de Madame la comtesse Merlin, et avec le sous-titre Souvenirs d'une créole, ce témoignage unique d'une époque et d'une personne qui s'affirma par une triple identité culturelle - la cubaine, l'espagnole, la française.
voir la fiche du livre
7.60 €

MEMOIRES

BARRAS PAUL VIC

Le nom d'un seul être symbolise rarement une époque. C'est pourtant le cas de Barras : il demeure l'homme du Directoire, régime sans grande autorité, succédant à la Terreur et dont la liberté de moeurs a été jugée sévèrement. Il passe surtout pour l'amant de Joséphine de Beauharnais qu'il a jetée dans les bras de Bonaparte, dont il a assuré la carrière avant que celui-ci ne l'évince du pouvoir. Aventurier, jouisseur corrompu, vivant dans un luxe effréné, cet aristocrate provençal rallié à la Révolution s'impose commel'un de ceux qui mirent fin au pouvoir de Robespierre et permirent à la République de survivre quatre ans encore, au long d'une sorte de principat exercé au milieu des orages, avant l'établissement du Consulat et de l'Empire. Proche de la jeune génération romantique lorsqu'il se mit à écrire ses Mémoires, il prit conscience de l'intérêt romanesque de ses souvenirs : sa jeunesse aventureuse, ses relations avec Mme de La Motte dans l'affaire du Collier, sa visite chez Robespierre au printemps 1794, sa découverte horrifiée de l'enfant du Temple, le récit détaillé du 9 Thermidor, ses rencontres avec Mme de Staël, Talleyrand, Fouché...
voir la fiche du livre
9.00 €

MEMOIRES, SOUVENIRS ET JOURNAUX

AGOULT MARIE D'

La destinée de Marie de Flavigny, comtesse d'Agoult (1805-1876), mariée et mère de deux petites filles, bascule lorsqu'elle rencontre Franz Liszt, son cadet de six ans, en décembre 1832. En juin 1835, après deux ans de liaison secrète, les amants s'échappent pour la Suisse. Indifférents au scandale, ils vivent leur amour au grand jour pendant quatre années : accueillis par George Sand à Nohant, ils séjournent ensuite pendant plus de deux ans en Italie (Milan, Venise, Gênes, Florence, Rome). Trois enfants leur naissent. En octobre 1839, la comtesse regagne Paris afin que Liszt puisse aller donner des concerts par toute l'Europe. Les amants se retrouvent à intervalles réguliers en France et en Allemagne. Pourtant, en mai 1844, survient la rupture : «Je veux bien être votre maîtresse, pas une de vos maîtresses», déclare Mme d'Agoult. Entourée de nombreux admirateurs, elle accueille alors dans son salon écrivains, artistes et hommes politiques. Sous le nom de Daniel Stern, elle publie articles et livres. Ses Mémoires inachevés, publiés de façon posthume, couronnent son oeuvre. La présente édition rassemble l'ensemble de ses textes à caractère autobiographique, certains inédits. S'y ajoute le journal qu'elle a tenu pendant les années 1837-1839.
voir la fiche du livre
11.50 €

CHURCHILL

BEDARIDA F

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
11.20 €

MADAME DE STAEL

DIESBACH GHISLAIN DE

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
12.00 €

LE ROI, L'EMPEREUR ET LE TSAR

CLAY CATRINE

Le roi, l'empereur et le tsar L'un était roi d'Angleterre et empereur des Indes ; l'autre, tsar de toutes les Russies ; le troisième, roi de Prusse et empereur d'Allemagne. Leur moindre saute d'humeur ou de santé comptait plus que le vote démocratique ou l'influence des ministres et des généraux. George V, Nicolas II et Guillaume II régnaient certes sur la moitié du monde, mais ils étaient d'abord cousins. Ils se connaissaient depuis l'enfance, passaient leurs vacances, leurs anniversaires ensemble et donnaient leur avis sur les fréquentations, les mariages et la vie privée des uns et des autres, comme si le destin du monde en dépendait.
voir la fiche du livre
11.00 €