Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Lundi

  • La chronique de Gérard Collard

Mardi

  • La chronique de Marina Carrère d'Encausse
  • Les déblogueurs à Saint-Maur en Poche

Mercredi

  • La chronique de Jean Casel
  • La chronique de Gérard Collard

Jeudi

  • Les plateaux de Saint-Maur en Poche
  • Les références des livres présentés dans "Les coups de coeur des libraires" sur LCI

Vendredi

  • La chronique de Gérard Collard
  • Les références des livres présentés dans "Le magazine de la santé" sur France 5

Samedi

  • La chronique de David Medioni
  • Les références des livres présentés
    dans "A livre ouvert" sur France Info

Dimanche

  • La chronique de Jean-Edgar Casel

Livre sur le Cinéma


Résumé non disponible
voir la fiche du livre
18.50 €

LES SUBVERSIFS HOLLYWOODIENS - L'ESPRIT CRITIQUE DU CINEMA GRAND PUBLIC

Costes Jean-Philippe

À partir de 1945, l'Amérique tente de diffuser sa culture et son mode de vie à l'ensemble de la planète. Elle utilise à cette fin une arme de persuasion massive : Hollywood. Religion, famille, libéralisme, ordre, volontarisme, réussite individuelle, les grands studios reçoivent ainsi pour mission de glorifier les valeurs les plus chères aux États-Unis. Columbia, Paramount, Universal et autres studios parviennent-ils pour autant à museler les cinéastes contestataires ? Jean-Philippe Costes décrypte les œuvres de ces metteurs en scène qui ont refusé l'esprit de système. Howard Hawks et George Cukor démythifient l'amour et ce sanctuaire des bonnes mœurs qu'est le domicile conjugal ; Quentin Tarantino souligne la totale absurdité de la vie, bousculant ainsi une Amérique qui confie depuis toujours sa destinée à Dieu ; David Fincher appelle à l'insurrection contre le capitalisme exubérant qui écrase les plus modestes ; Blake Edwards se moque de l'idéal égalitaire ; Stanley Kubrick filme la longue agonie de l'Homme pour mieux enterrer l'humanisme... En décryptant les œuvres ambivalentes de vingt-neuf des plus talentueux cinéastes d'Hollywood, le présent ouvrage met en relief ce cinéma qui frappe de plein fouet les fondements de cette Amérique bien-pensante.
voir la fiche du livre
35.00 €

LADY LUCILLE

LHOTE, GILLES

Décembre 2017. Johnny repose dans sa dernière demeure, face au bleu turquoise de la mer des Antilles. Sa tombe croule sous les ?eurs. Un bandeau saute à l'oeil : signé « Lady L. ». Fragile anonymat. « Lady L. » n'est autre que « Lady Lucille », muse mystérieuse qu'il chanta : « Lady Lucille, fais tomber sur moi la lumière... » Pour les intimes, la lumière s'appelle Catherine Deneuve. En 1993, la star révéla : « C'est pour moi que Johnny a chanté «Retiens la Nuit».» Johnny, de son côté, lui avait dédicacé une photo parue dans Paris-Match sur un coeur siglé « Love ». 1995, c'est l'année où s'écrit Destroy, l'autobiographie de Johnny, con?ée à Gilles Lhote. Date importante. Elle signe l'aveu fait au ghost writer : « Catherine ? Elle a ce que les autres n'ont pas. » Reprenant ses notes de l'époque, le con?dent de « l'idole » con?rme ici l'émouvant adieu de Catherine à Johnny : « J'avais beaucoup d'affection pour Johnny. Un peu plus que de l'affection, d'ailleurs ». Reposant sur les confessions de Johnny et les témoignages de ses proches, Lady Lucille lève le voile sur une passion in?nie, tenue secrète depuis 1961, date du tournage du ?lm qui marqua la rencontre de deux légendes.
voir la fiche du livre
18.00 €

LA FOLLE VIE DE LILI

" La rencontre fut électrique. Un coup de foudre pour lui ; moi, je me laissai porter par le flot, passive et ravie à la fois. Chet était beau garçon, conscient de son charme, style ado, un peu voyou, et déterminé à soulever cette Parisienne si peu américaine qui ne protestait pas. Il me plaisait, j'étais flattée, et comme toujours je ne pensais pas plus loin que le jour même... "
Née à Paris en 1933, cachée et portant l'étoile jaune pendant la guerre, grand amour de Chet Baker et muse de Saint-Germain-des-Prés, comédienne à la fois discrète et prolifique, devenue agente de stars dans la série à succès Dix pour cent, Liliane Rovere a tout d'une héroïne de roman.
Avec une gouaille qui swingue, elle écrit aujourd'hui sa vie, sa folle vie – mouvementée, jazzy, imprévisible.

voir la fiche du livre
20.00 €

HITCHCOCK, LA TOTALE

XXX

Enfn, LA TOTALE ! Pour décrypter la filmographie d'Hitchcock et comprendre comment le Maître a définitivement marqué l'histoire du cinéma. Des premiers films anglais du jeune réalisateur aux chefs-d'oeuvre américains mondialement célèbres, sans oublier les titres pour la télévision, Alfred Hitchcock, cinéaste prolifique et inventif, a développé un style unique. Traversant les révolutions majeures du cinéma - du muet au parlant, du noir et blanc à la couleur, des studios londoniens à Hollywood -, il a influencé des générations de réalisateurs : Truffaut, Scorsese, De Palma, Fincher...Synopsis, genèse, distribution, réalisation, réception critique et publique... : l'intégralité des films d'Hitchcock est passée au crible, chacun d'eux révélant un génial inventeur de formes cinématographiques- Des inédits : les films inachevés et disparus, un roman photo du cinéaste, les films de guerre..- Une iconographie exceptionnelle : storyboards, photogrammes, photographies de tournage, affiches, documents promotionnels..- Les célèbres apparitions d'Hitchcock- Des repères, des portraits et des focus pour aller plus loin, mais aussi découvrir les motifs récurrents de l'oeuvre, les obsessions formelles et thématiques du cinéaste..- Des secrets de tournage, des anecdotes, les coulisses de la création, une analyse des plans et des scènes mythiques...

voir la fiche du livre
49.95 €

SOUS LA CASQUETTE DE MICHEL AUDIARD - LES SECRETS DE SES GRANDES REPLIQUES

LOMBARD, PHILIPPE

« Dialoguiste, c'est le seul boulot du cinéma qui ne s'apprenne pas », disait Michel Audiard.Que faut-il, alors, pour exercer ce métier ? Du talent, à n'en pas douter. Une bonne oreille, également, une capacité à écouter ce qui se dit autour de soi et à s'emparer de l'air du tempsLes dialogues du « P'tit cycliste » (comme l'appelait Jean Gabin) sont entrés au Panthéon du cinéma ainsi que dans la mémoire collective. Audiard faisait parler ses personnages dans une langue populaire, imagée, souvent de son invention. Une langue qui serait, en quelque sorte, le résultat du parcours personnel d'un « prolo » qui a lu Proust et la « Série noire »Journaliste et auteur de nombreux livres sur le cinéma, Philippe Lombard passe les répliques d'Audiard à la moulinette pour notre plus grand plaisir : où l'on découvrira que Les Tontons flingueurs cite Céline et saint Thomas d'Aquin, que des lignes coupées de Mélodie en sous-sol ont été réutilisées pour Le Pacha, que l'avenue de son enfance est évoquée dans Les Grandes Familles, que Gabin déclame de l'Apollinaire... et du Gabin. L'occasion de se pencher sur les thèmes chers au dialoguiste, de découvrir des moments clés dans la vie d'Audiard et d'éclaircir quelques références d'époque.
voir la fiche du livre
16.90 €

JANE CAMPION PAR JANE CAMPION

Ciment Michel

La réalisatrice néo-zélandaise J. Campion, revient sur les grands moments de sa carrière à travers une série d'entretiens réalisés depuis ses débuts jusqu'à aujourd'hui. Chaque interview est illustrée par des photographies de tournage ainsi que par des scripts annotés.

LE PARIS DE FRANCOIS TRUFFAUT

De l'appartement familial des Quatre Cents Coups au Gaumont-Palace aperçu dans Domicile conjugal et au théâtre Saint-Georges du Dernier Métro, François Truffaut a utilisé dans ses films de nombreux décors de son quartier d'enfance, entre Pigalle et la place de Clichy. Le réalisateur ne s'aventure qu'exceptionnellement sur la rive gauche, dont l'existence n'est guère attestée que par de lointaines apparitions de la tour Eiffel.Si l'oeuvre de Truffaut est plus poétique que documentaire, elle offre cependant au spectateur d'aujourd'hui de contempler un Paris où les portes cochères ne sont pas encore condamnées par des digicodes, un Paris où le téléphone se trouve au café d'en bas, un Paris où le laitier dépose ses bouteilles à l'aube devant le rideau de fer des crèmeries... Un Paris dont le cinéma est le dernier refuge.
voir la fiche du livre
14.90 €