Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Livres d'Histoire Livres d'Histoire


LES SOIXANTE-SEIZE JOURS DE MARIE-ANTOINETTE A LA CONCIERGERIE T.1 - LA CONJURATION DE

BELAICHE-DANINOS

jetant sur l'épouvantable épisode de la terreur un éclairage original nourri de plusieurs années de recherches dans les archives de la révolution, paul belaiche-daninos révèle la lutte acharnée du baron jean de batz pour libérer marie-antoinette de la prison de la conciergerie.aidé dans son combat par le chevalier alexandre de rougeville, le baron de batz monte un vaste complot contre-révolutionnaire en achetant à prix d'or tous les responsables de la détention de la reine. c'est cette intrigue qui restera dans l'histoire sous le nom de conjuration de l'oeillet. réquisitoire contre la peine de mort, dénonciation de la folie sanguinaire des artisans de la terreur et récit palpitant de ces soixante-seize jours de détention, cet ouvrage publié par actes sud a séduit un grand nombre de lecteurs avant d'être couronné par le prix jacques de fouchier de l'académie française (2006)
voir la fiche du livre
12.70 €

LE LABYRINTHE AUX OLIVES

MENDOZA, EDUARDO

Roman Voilà la suite des aventures rocambolesques et démentielles du héros du Mystère de la crypte ensorcelée. Cette fois, les mêmes policiers véreux lui proposent de transporter, de Barcelone à Madrid, une valise contenant plusieurs milliers de pesetas que doit lui remettre un faux ministre, et qu'il doit déposer chez une fausse doctoresse. De cette étrange entreprise où tout n'est que mystification et camouflage, surgit un constat social souvent cruel mais toujours drôle.
voir la fiche du livre
6.90 €

LE TEMOIN INVISIBLE

Posadas Carmen de

A Montevideo, Léonid Sednev, âgé de quatre-vingt-onze ans, décide avant de mourir de révéler le secret de sa vie. Embauché en 1912 comme ramoneur au palais impérial de Russie grâce à sa tante Nina, ancienne femme de chambre de la tsarine, le petit Léonid sera jusqu'en 1918 le "témoin invisible" de l'intimité des Romanov et le seul survivant de l'épouvantable massacre d'Ekaterinbourg. Rien n'échappe à son regard tantôt ironique et curieux, tantôt amoureux et tendre, et plus d'une fois épouvanté. Avec son ami Youri, il découvre le quotidien de l'impératrice et de ses filles, apprend quels sont les véritables commanditaires de l'assassinat de Raspoutine, console le jeune et fragile tsarévitch Alexis, assiste aux conspirations de palais, côtoie des agents secrets, avant d'être emporté par le tourbillon de l'Histoire, le soulèvement de Petrograd puis la révolution d'Octobre. Mais c'est en rejoignant la famille impériale dans son exil que Léonid, serviteur loyal, secrètement amoureux de la grande-duchesse Tatiana, livrera à l'Histoire le plus déchirant des témoignages.
voir la fiche du livre
8.10 €

HISTOIRE DU BRESIL

Enders Armelle

Malgré les vicissitudes conjoncturelles, avec 204 millions d'habitants et une économie qui se place parmi les dix premières du monde, le Brésil appartient aux grandes puissances d'aujourd'hui et représente à lui seul plus de la moitié de l'Amérique du Sud par sa superficie, sa population et son PIB. Faire l'histoire du Brésil ne consiste pas à tracer une évolution rectiligne et déterministe de ce qui serait un "destin national ", la construction implacable du "Géant lusophone", depuis l'arrivée des Portugais en 1500 jusqu'à la seconde présidence de Dilma Rousseff, mais à suggérer que bien d'autres destins étaient possibles. Pour rompre avec la linéarité du récit national, ce livre commence bien avant la prise de possession par la Couronne portugaise de la côte de la "Sainte Croix" et évoque le peuplement de cette partie de l'Amérique méridionale par les Amérindiens. A partir de la colonisation, il insiste sur la diversité et les contradictions de la société coloniale, puis du Brésil indépendant. Il rappelle le rôle central qu'exercèrent Portugais et Brésiliens pendant toute la durée de la traite négrière occidentale, le fonctionnement du système esclavagiste, ainsi que les séquelles de longue durée que fait peser celui-ci sur les rapports sociaux et la citoyenneté au Brésil. Il s'efforce, enfin, de faire l'archéologie du "Brésil métis", en plaçant dans son contexte le métissage, ses formes, ses significations et ses enjeux.
voir la fiche du livre
15.00 €

LA CAPTIVITE ET LA MORT DE MARIE-ANTOINETTE

Lenotre G.

Napoléon déclara : « La mort de la Reine fut un crime pire que le régicide ». Haï alors que Louis XVI était plutôt méprisé, "l'Autrichienne" avait fini par focalisé sur sa personne la "haine des jacobins" lui reprochant pêle-mêle d'avoir ruiné et trahi la France, favorisé sa coterie (Madame de Lamballe et les Polignac) et enfin mené une vie de débauche oisive. Autant dire que l'éxécution de Louis XVI annoncait la sienne, étant réclamée en particulier par Robespierre. Conduite à la conciergerie, elle fut longuement interrogée avant de comparaître, le 3 octobre 1793, devant le Tribunal révolutionnaire présidé par le sinistre Fouquier-Tinville. L'accusateur public s'y conduisit avec une perfidie à la hauteur de son fanatisme, n'hésitant pas, avec son complice Hébert, à accuser la reine d'actes pédophiles. Également accusée d'entente avec les puissances étrangères, elle fut condamnée à mort le 16 octobre 1793, vers 4 heures du matin, et exécutée le même jour à midi. Menée au lieu de son supplice mains entravées sur une charrette, elle subit avec dignité les sarcasmes et les insultes lancés par la foule massée sur son passage. C'est avec courage qu'elle monta à l'échafaud. Ce sont ces terribles journées de désespoir, que la république française portera à jamais comme une marque d'indignité nationale, que relate avec minutie G. Lenotre dans ce livre qui fourmille de détails passionnants.
voir la fiche du livre
10.00 €

MEMOIRES T.2 - LA CAMPAGNE D'EGYPTE

Napoléon 1er

Dans les dernières années de sa vie, Napoléon a dicté ses Mémoires. Ces textes ne doivent pas être confondus avec les souvenirs de ses compagnons d'exil dont le succès a parfois fait oublier le témoignage direct de l'Empereur sur sa propre carrière. Conscient du caractère exceptionnel de son destin, il ne voulait laisser à personne le soin de le raconter ou de l'interpréter. Et dans cette bataille pour la postérité, il a, comme de coutume, tout organisé, tout contrôlé, tout décidé. Pendant plus de cinq ans, il a été à la tête d'une véritable fabrique de l'histoire. Soigneusement composés, relus et corrigés par Napoléon en personne, ces Mémoires constituent le point de vue du principal acteur de l'épopée sur plusieurs étapes importantes de son parcours. On comprend mal, dès lors, que cet ensemble n'ait pas été réédité depuis plus de cent ans. Le second tome des Mémoires de Napoléon livre le récit de la campagne d'Egypte. Même si son auteur ne s'étend pas sur l'incontestable défaite qui clôtura l'expédition, ce récit demeure un " témoignage de premier ordre ", dont la dictée mobilisa tous les acteurs de la fabrique historique de Sainte-Hélène, au premier rang desquels le grand-maréchal Bertrand qui avait fait cette fabuleuse campagne. Préparée dans le plus grand secret, mettant en oeuvre des moyens militaires exceptionnels, l'expédition d'Egypte, qui débuta en 1798, nous étonne et nous fascine, comme elle a étonné et fasciné les contemporains. Au-delà de son résultat final, elle tient une place à part dans la légende napoléonienne.
voir la fiche du livre
12.50 €

MEMOIRES T.3 - L'ILE D'ELBE ET LES CENT-JOURS

Napoléon 1er

Le troisième et dernier tome de la trilogie des Mémoires de Napoléon s'ouvre sur l'abdication de l'Empereur, contraint de quitter Fontainebleau pour l'île d'Elbe. Cet exil forcé n'entrave en rien l'esprit de conquête de Napoléon qui ne pense qu'à son retour à Paris. Après une campagne de presque cent jours et le désastre de Waterloo, l'aventure impériale s'achève finalement par son bannissement sur l'île de Sainte-Hélène, où il dictera ses Mémoires. Alors que les puissances européennes, après le sursaut des Cent-Jours, cherchent à affaiblir la France, l'empereur déchu met un point d'honneur à raconter son retour de l'île d'Elbe, ses Cent-Jours et son Waterloo dans "une sorte d'ouvrage national, écrit en entier à la gloire de la France" qui clôt la série de ses Mémoires.

LE DERNIER BANQUET

Grimwood Jon Courtenay

Un enfant crasseux dévore des scarabées à côté d'un tas de fumier. Il a cinq ans, ses parents sont morts. Il s'appelle Jean-Marie Charles d'Aumout, et c'est un noble sans le sou qui va connaître un destin exceptionnel. Dans la France du XVIIIe siècle, l'orphelin devenu cadet à l'Académie militaire gravit les échelons de la société. Dès lors sa vie est remplie de fougue et d'intrigues ; il est soldat, diplomate, espion, amant impétueux... mais cela ne lui suffit pas. Il n'a qu'une obsession : l'art culinaire, qu'il veut porter à son paroxysme. Tandis que l'Ancien Régime agonise sous les coups de la Révolution, d'Aumout, tel un alchimiste prêt à toutes les expériences, cherche le goût parfait, absolu. Mais la perfection a-t-elle une place en ce monde ?

voir la fiche du livre
7.90 €

LES NOIRS ET LES ROUGES

Garlini Alberto

Stefano Guerra naît à la politique en 1968. Etudiant d'extrême droite, il participe aux affrontements de Valle Giulia, le campus universitaire de Rome, et c'est alors qu'il commet l'irréparable : il tue par accident un jeune homme, Mauro, qu'il voulait seulement menacer. Ce crime marque le début d'une longue dérive, du militantisme à la clandestinité, de la politique à la violence, à travers les événements les plus controversés de l'histoire italienne et dans un monde interlope où se mêlent les hommes politiques, les criminels et les agents des services secrets. Au cours de cette cavale sans issue, Stefano tombe amoureux d'Antonella, soeur de Mauro et fille d'un célèbre intellectuel communiste, qui ignore tout de son geste et de ses idées. Auprès d'elle, il cherche désespérément une rédemption qu'il trouvera à l'autre bout du monde, en Argentine. Qui est Stefano Guerra ? Un tueur psychopathe, un terroriste sans pitié ? Ou bien un Pinocchio moderne en quête de père, un exalté qui fait son éducation sentimentale, un idéaliste pris dans la lutte des noirs et des rouges, néo-fascistes contre communistes ? Dans la formidable épopée que narre Les noirs et les rouges, Alberto Garlini nous guide avec virtuosité à travers une période cruciale du passé récent, mais il nous livre également une réflexion d'une cruelle actualité sur la violence politique.
voir la fiche du livre
10.30 €