Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

La TV Griffe Noire... tout un programme !

Livres Art, Cinéma & Musique Livres Art, Cinéma & Musique


LONDRES

Londres est une ville-monde qui sait brouiller les pistes. Toutà la fois classique et high-tech, conformiste et irrévérencieuse,verte et trépidante, cosmopolite et so british, familière et surprenante.Illustrer une capitale par le texte et par l'image n'estévidemment pas un exercice nouveau. Depuis des siècles, lesLondoniens ont produit des représentations de leur ville. De laRenaissance au xviiie siècle, des images et des textes ont traduità la fois l'émerveillement et les angoisses des habitants devantelle. L'image imposée, paradoxalement, peut finir par empêcherde voir. C'est pourquoi les auteurs ont choisi d'illustrersurtout des édifices et des oeuvres moins en vue, qui pourrontinciter le visiteur à traverser le miroir.  SOMMAIRELondres médiéval Aux origines * Westminster, Southwark etla City * La ville aux cent paroisses... * Les rois bâtisseurs *Une capitale cosmopolite et culturelleL'affirmation d'une capitale Le cadre urbain au début duxvie siècle * La cour des premiers Tudors * Un âge d'orélisabéthain ? * De Jacques Ier à la république de Cromwell *La Restauration et les derniers StuartsCommerce et création Les espaces du commerce * Unurbanisme pragmatique * Artistes et clients * Variations surle clacissisme architectural * L'esthétique du divertissementLe splendide isolement artistique d'une ville-monde Lerenouveau gothique * L'architecture du fer et l'ingénierievictorienne * De la « confrérie » préraphaélite au mouvementdes Arts et Crafts * Le développement des musées publics* De la peur des miasmes à la banlieue verte * Culture demasse et modernité artistique * Une capitale impériale ?Du modernisme au postmodernisme British déco etmodernisme héroïque * Brutalisme, pop art et swingingLondon * High-Tech et postmodernism * Vers le Brexit  POINTS FORTSUne campagne photographique unique et inéditeUne luxueuse monographie invitant à parcourir une villemondeaux mille facettesUne approche historique et esthétique du xie siècle à nosjours
voir la fiche du livre
205.00 €

LE PARIS DE FRANCOIS TRUFFAUT

De l'appartement familial des Quatre Cents Coups au Gaumont-Palace aperçu dans Domicile conjugal et au théâtre Saint-Georges du Dernier Métro, François Truffaut a utilisé dans ses films de nombreux décors de son quartier d'enfance, entre Pigalle et la place de Clichy. Le réalisateur ne s'aventure qu'exceptionnellement sur la rive gauche, dont l'existence n'est guère attestée que par de lointaines apparitions de la tour Eiffel.Si l'oeuvre de Truffaut est plus poétique que documentaire, elle offre cependant au spectateur d'aujourd'hui de contempler un Paris où les portes cochères ne sont pas encore condamnées par des digicodes, un Paris où le téléphone se trouve au café d'en bas, un Paris où le laitier dépose ses bouteilles à l'aube devant le rideau de fer des crèmeries... Un Paris dont le cinéma est le dernier refuge.
voir la fiche du livre
14.90 €

ITALY AROUND 1900. A PORTRAIT IN COLOR - ITALY 1900, PHOTOCHROMS

« Vous pouvez avoir l'univers, dit un jour le compositeur Giuseppe Verdi, si je peux avoir l'Italie.» Au milieu du XIXe siècle, cette déclaration empreinte d'émotion parle au sentiment patriotique d'un État-nation en formation. Après plusieurs dizaines d'années de combat et de sang versé, le mouvement appelé Risorgimento a triomphé: en 1861, l'unité italienne est proclamée, qui incorpore des royaumes et territoires jusqu'alors disparates au sein de nouvelles frontières auparavant sous contrôle autrichien, sarde et papal.Aujourd'hui la déclaration d'amour de Verdi ne trouve plus seulement un écho dans le coeur de ses compatriotes, mais dans celui de millions de gens dans le monde, qui considèrent cette péninsule en forme de botte comme une terre de lumière, d'art et de sensualité. Ce recueil est un document visuel fascinant sur l'Italie au tournant du siècle, qui réunit des photochromes et des tirages anciens colorisésD'une côte à l'autre, de site antique en joyau de la Renaissance, le long des gracieux canaux vénitiens et de l'iridescente côte amalfitaine, chaque image impressionne autant par la clarté de ses couleurs que par sa capacité à évoquer un temps révolu. Comme dans un rêve, on traverse une place Saint-Marc déserte au crépuscule, on parcourt, toujours seuls, la cour ombrageuse des Offices, et on ne trouve que des chariots vides devant le Panthéon de Rome. Pas un appareil photo, aucuns guides, ni groupes de touristes, on ne rencontre que des gens ordinaires, marchands et paysans, dans des rues paisibles et des villages modestes. L'enchantement gorgé de soleil se mêle à la réalité historique pour former un document sans égal: le portrait d'une jeune nation qui s'est battue pour exister et fait aujourd'hui battre bien des coeurs dans le monde.
voir la fiche du livre
150.00 €

LES SAISONS PAR LES GRANDS MAITRES DE L'ESTAMPE JAPONAISE

Grands voyageurs et passionnés de nature, Hokusai (1760-1849) et Hiroshige (1797-1858) ont révolutionné l’art de l’estampe japonaise dès la fin du xviiie siècle, en portant à son apogée le genre du paysage. Peuplant leurs vues de scènes de la vie quotidienne, ils se sont largement appropriés le thème des saisons, au cœur de la pensée japonaise depuis la fin de la période Yamato (250-710). Dès le vie siècle, les poètes s’emparent du sujet en lui associant une iconographie propre : la floraison des cerisiers devient le grand symbole du printemps et le soleil celui de l’été. L’automne appelle à la contemplation des feuilles d’érables et de la lune. L’hiver vient avec les premières neiges… Les artistes, largement influencés par le modèle chinois, s’approprieront ensuite cette vision simplifiée du cycle de la nature. Dès l’époque de Heian (794-1185) émergent de nouveaux genres liés au cycle de la nature, comme les peintures des quatre saisons, des douze mois de l’année et des lieux célèbres. Toutefois, c’est à l’époque d’Edo (1600-1868) que le thème de la nature connaît son plus grand succès avec l’estampe, et plus particulièrement avec le paysage, propice à la représentation des saisons. Avec les illustres Hokusai et Hiroshige en chefs de file, les artistes du paysage capturent toutes les variations de la nature, s’attachent aux scènes enneigées comme aux jardins de cerisiers ensoleillés, aux promeneurs luttant contre la pluie ou admirant les feuilles d’érables rougeoyantes. Ce genre leur survivra, au Japon mais également en Occident où il aura une influence considérable sur l’œuvre des impressionnistes. Il renaîtra au début du xxe siècle, avec les derniers grands maîtres japonais du paysage et de l’estampe, et Hasui (1883-1957) qui s’attacha autant qu’Hokusai et Hiroshige à la représentation des saisons. Désormais, l’immuable cycle de la nature se fond dans un paysage moderne, bouleversé par les grands changements de la seconde moitié du xxe siècle. Hasui réactualise ce thème intemporel, encore aujourd’hui au cœur des préoccupations du Japon d’aujourd’hui.

voir la fiche du livre
22.95 €

ANNIE LEIBOVITZ. THE EARLY YEARS, 1970-1983 - FO

Depuis plus d'un demi-siècle, Annie Leibovitz est l'auteur de photos qui décrivent la culture de leur époque. Ses portraits de politiciens, d'artistes, d'athlètes, d'entrepreneurs et de têtes couronnées composent une galerie de notre temps, imprimée dans notre conscience collective autant par la singularité de ses sujets que par le style inimitable de Leibovitz.Catalogue de l'installation présentée par la Fondation LUMA, à Arles, Annie Leibovitz: The Early Years, 1970-1983 revient sur les origines de Leibovitz. Il commence par une révélation artistique: un cliché pris sur le vif, celui qui lui a donné à penser qu'elle pourrait étudier la photographie plutôt que la peinture au San Francisco Art Institute. Ce recueil, composé personnellement et avec le plus grand soin par Leibovitz, présente ensuite des planches contact et des Polaroid qui racontent de façon saisissantune époque charnière et la formation d'une jeune artiste. Les séries de photos presque documentaires que Leibovitz publie dans Rolling Stone, où elle commence à travailler alors qu'elle est encore étudiante, rendent compte d'événements politiques, culturels et contre-culturels aussi exaltants que les manifestations contre la guerre du Vietnam, le lancement d'Apollo 17, la campagne présidentielle de 1972, la démission de Richard Nixon en 1974 ou la tournée des Rolling Stones en 1975. À cette période, comme encore aujourd'hui, Leibovitz gagne la confiance des célébrités et des puissants, si bien que les pages du livre s'animent de visages connus, parmi lesquels Mohammed Ali, Mick Jagger, Keith Richards, Ken Kesey, Patti Smith, Bruce Springsteen, Joan Didion et Debbie Harry qui côtoient John Lennon et Yoko Ono, immortalisés dans une étreinte devenue iconique, quelques heures à peine avant l'assassinat de LennonD'un bout à l'autre du livre, portraits et reportages sont ponctués d'images de voitures, de ses trajets et même d'une série sur les patrouilleurs d'autoroutes en Californie. À bien des égards, il s'agit d'une célébration de la vie nomade, avec ses cadences effrénées, ses rencontres impromptues, ses fenêtres méditatives. Elles forment aussi des archives précieuses témoignant d'une époque révolue et montrant la maturation d'une jeune photographe au sein d'une culture elle-même en transition.
voir la fiche du livre
40.00 €

LES FEMMES ARTISTES SONT DANGEREUSES

\"On ne naît pas artiste mais on le devient. Du plus loin qu'on s'en souvienne, l'histoire de l'art a été pensée, écrite, publiée, transmise par des hommes. Et quand on est née femme, être artiste, le prouver, y avoir accès, produire, montrer, continuer à le demeurer est un combat permanent, dangereux, épuisant physiquement, intellectuellement et psychiquement. Le temps semble aujourd'hui propice pour revisiter et regarder autrement les créations de celles qui ont eu le courage de défier les règles pour assouvir leur vocation.\" Laure Adler
voir la fiche du livre
29.90 €

VIENNE 1900

BRANDSTATTER, CHRISTIAN

Au tournant du XIXe siècle, Vienne, capitale du vaste empire austro-hongrois, devient l'épicentre d'une pensée avant-gardiste qui s'exprime contre le conservatisme ambiant, symbolisé par les façades néo-classiques de la Ringstrasse. Musique, littérature, philosophie, arts plastiques ouvrent de nouvelles voies à la perception. Les cafés de la vieille ville s'animent de l'effervescence de cette émulation créatrice. C'est l'époque de Sigmund Freud et de Ludwig Wittgenstein, de Gustav Mahler et d'Arnold Schönberg, de la Sécession (1897-1905) - courant conduit par les artistes Gustav Klimt, Joseph Hoffmann et Koloman Moser qui ambitionnent de rassembler les arts en une Gesamtkunstwerk, une oeuvre d'art totale. Dans cet esprit, la Wiener Werksätte, atelier fondé en 1903, réunit architectes, décorateurs, stylistes et artisans pour diffuser auprès du plus grand nombre cette nouvelle esthétique de la modernité.Avec ses quelque mille illustrations et plus de soixante artistes abordés, cette synthèse exceptionnelle menée par trois spécialistes de renom expose l'extrême fécondité de cette période dans tous les champs de la création
voir la fiche du livre
165.00 €

L'ESTAMPE JAPONAISE (EDITION 2018)

DELAY, NELLY

Le Pont Nihonbashi, le Mont Fuji, et la nature toujours présente, les jeux de lumière et de transparence à travers les sudare, le théâtre Kabuki, les courtisanes des maisons vertes, les visages et le miroir... autant de thèmes qui sont source d'inspiration permanente pour les artistes de l'Ukiyo-e, à travers les siècles.Suivant une trame historique de la fin du xviie siècle jusqu'à nos jours, Nelly Delay explique la permanence de ces thèmes dans l'art de l'estampe. Elle décrit le contexte historique, culturel et social dans lequel cet art a vu le jour et évolué au cours des siècles et montre combien il est profondément ancré dans la civilisation japonaise.Elle explique les origines de l'estampe et la voie que des audacieux comme Moronobu et Kiyonobu ont suivie en réalisant les premiers bois pour des tirages exécutés en noir et blanc. Elle montre comment les artistes du xviiie siècle et leurs estampes de brocart - et parmi eux Harunobu, qui eut le premier l'idée d'utiliser toutes les possibilités de la couleur - permirent à l'Ukiyo-e d'accéder par la suite à un véritable âge d'or  : Utamaro, éternellement inspiré par les femmes, Sharaku et les visages d'acteurs, Hokusai, le «  fou du dessin  », Hiroshige et la nature, Kuniyoshi et ses thèmes fantastiques, Toyharu, Shiba Kokan et bien d'autres...Si le livre suit un plan chronologique qui s'impose sur pareil sujet, l'auteur établit toutefois des comparaisons entre artistes d'époques très différentes afin de faire percevoir l'art de l'estampe hors du temps, au-delà des oeuvres et des écoles. L'originalité et l'abondance de l'iconographie, la richesse des informations rassemblées au fil des chapitres et la diversité des thèmes abordés font de ce livre, très illustré et vivant, un précieux guide du Japon traditionnel. Le style adopté le rend accessible à un large public alors que l'importance des annexes - où sont présentés notamment les étapes de fabrication, les cachets de censeurs et d'éditeurs, les signatures des artistes, les formats, les techniques et les couleurs - en fait un outil scientifique appréciable par les spécialistes, les collectionneurs et les amateurs avertis.   
voir la fiche du livre
29.95 €