Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Livres Art, Cinéma & Musique Livres Art, Cinéma & Musique


ART ABSTRAIT - BA

Elger Dietmar

L'abstraction a secoué l'art occidental au plus profond. Au début du XXe siècle, elle a réfuté la toute-puissance des formes nettes et sans ambiguïté, et décidé de confronter le public à des poèmes visuels vivants, dépouillés de l'imagerie représentationnelle conventionnelle et caractérisés par des allégories d'émotions et de sensations.Cette aventure esthétique radicale a défini de nouveaux moyens d'expression et de narration artistiques, caractérisés par des juxtapositions troublantes de couleurs, de lumière et de lignes. Les artistes ont alors abandonné pinceaux et chevalets pour jouer avec d'autres matériaux, d'autres méthodes et une nouvelle gestuelle: peintures commerciales et rouleaux, toiles brutes et non tendues, posées au sol, application à la main…Cette introduction essentielle décrit la portée internationale, la profondeur conceptuelle et l'impact sismique de l'art abstrait dans une étude rigoureuse qui s'attache aux grands noms comme Picasso, Klee, Kline, Rothko et Pollock, mais aussi à des figures moins célèbres dont la contribution a été tout aussi significative, parmi lesquelles Antoni Tàpies, K.O. Götz, Ad Reinhardt et Sophie Taeuber-Arp.À propos de l'auteur:Dietmar Elger a étudié l'histoire de l'art, l'histoire et la littérature à l'université de Hambourg. En 1984/85, il a été secrétaire à l'atelier Gerhard Richter et a travaillé au catalogue de l'artiste. De 1986 à 2006, il a travaillé en tant que conservateur de peinture et de sculpture au Sprengel Museum à Hanovre, où il a organisé de nombreuses expositions d'art moderne et contemporain. Depuis 2006, il est directeur des Archives Gerhard Richter auprès des Staatliche Kunstsammlungen Dresden. Chez TASCHEN, il a publié Expressionnisme, Dadaïsme et Art abstrait.
voir la fiche du livre
10.00 €

MATISSE. GOUACHES DECOUPEES - BA

Néret Gilles

Henri Matisse (1869-1954) a toujours eu un esprit combatif. Malgré son cancer diagnostiqué en 1941, en dépit de sa faiblesse croissante et de son fauteuil roulant qu'il ne pouvait quitter, cet irréductible artiste français n'a jamais interrompu sa quête artistique ni cessé de créer. Débutant ce qu'il nommait une "seconde vie", il entama une période remarquable de production de collages, découpant et assemblant des morceaux de papier coloré pour former des "gouaches découpées" peuplées d'oiseaux, de plantes, de fleurs et de formes féminines. Soulignant à merveille couleurs et contrastes, la technique du découpage permet des lignes géométriques et des juxtapositions dynamiques. Dans des oeuvres telles que La Chute d'Icare (1943), Nu bleu (1952), L'Escargot (1953) et La Gerbe (1953), formes pures et structures élémentaires renforcent une composition qui dépasse le simple aspect décoratif de créations finement assemblées et débordant d'une joie de vivre contagieuse. Au fur et à mesure de l'avancée de son travail, l'excitation de Matisse devant ces résultats le poussa à imaginer des oeuvres toujours plus grandes, ses premiers travaux, de modestes dimensions, devenant de véritables fresques murales. Sentant venir sa fin, Matisse révéla le secret de ces pièces à la fois simples et brillantes : "Ce que j'ai créé après [ma maladie], c'est moi-même que cela représente, libre et détaché…" Cette introduction de référence revisite ainsi ce joyeux dernier chapitre de la longue et prodigieuse carrière de Matisse, révélant comment les papiers découpés résument ses années passées à explorer toutes les possibilités offertes par la composition, les formes et les couleurs.
voir la fiche du livre
10.00 €

MINI CALENDRIER - 365 QUIZ STAR WARS

COLLECTIF

365 quiz et citations pour tester vos connaissances sur la saga la plus convoitée de la galaxie, en famille ou entre amis, tous les jours de l'année. Que la Force soit avec vous!
voir la fiche du livre
7.99 €

L'ART DE LA PREHISTOIRE

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
205.00 €

GRAFFEUSES

CLERC/DERQUENNE

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
28.00 €

NOA NOA

Paul Gauguin (1848-1903), d'abord élève de Camille Pissaro, passa de l'im- pressionnisme au symbolisme et au synthétisme, au gré de ses voyages et de ses rencontres, notamment avec Vincent Van Gogh. Il est le fondateur de l'école de Pont-Aven.
voir la fiche du livre
190.00 €

LONDRES

Londres est une ville-monde qui sait brouiller les pistes. Toutà la fois classique et high-tech, conformiste et irrévérencieuse,verte et trépidante, cosmopolite et so british, familière et surprenante.Illustrer une capitale par le texte et par l'image n'estévidemment pas un exercice nouveau. Depuis des siècles, lesLondoniens ont produit des représentations de leur ville. De laRenaissance au xviiie siècle, des images et des textes ont traduità la fois l'émerveillement et les angoisses des habitants devantelle. L'image imposée, paradoxalement, peut finir par empêcherde voir. C'est pourquoi les auteurs ont choisi d'illustrersurtout des édifices et des oeuvres moins en vue, qui pourrontinciter le visiteur à traverser le miroir.  SOMMAIRELondres médiéval Aux origines * Westminster, Southwark etla City * La ville aux cent paroisses... * Les rois bâtisseurs *Une capitale cosmopolite et culturelleL'affirmation d'une capitale Le cadre urbain au début duxvie siècle * La cour des premiers Tudors * Un âge d'orélisabéthain ? * De Jacques Ier à la république de Cromwell *La Restauration et les derniers StuartsCommerce et création Les espaces du commerce * Unurbanisme pragmatique * Artistes et clients * Variations surle clacissisme architectural * L'esthétique du divertissementLe splendide isolement artistique d'une ville-monde Lerenouveau gothique * L'architecture du fer et l'ingénierievictorienne * De la « confrérie » préraphaélite au mouvementdes Arts et Crafts * Le développement des musées publics* De la peur des miasmes à la banlieue verte * Culture demasse et modernité artistique * Une capitale impériale ?Du modernisme au postmodernisme British déco etmodernisme héroïque * Brutalisme, pop art et swingingLondon * High-Tech et postmodernism * Vers le Brexit  POINTS FORTSUne campagne photographique unique et inéditeUne luxueuse monographie invitant à parcourir une villemondeaux mille facettesUne approche historique et esthétique du xie siècle à nosjours
voir la fiche du livre
205.00 €

ART DE LA COULEUR

ITTEN, JOHANNES

1
voir la fiche du livre
19.00 €

LES SAISONS PAR LES GRANDS MAITRES DE L'ESTAMPE JAPONAISE

Grands voyageurs et passionnés de nature, Hokusai (1760-1849) et Hiroshige (1797-1858) ont révolutionné l’art de l’estampe japonaise dès la fin du xviiie siècle, en portant à son apogée le genre du paysage. Peuplant leurs vues de scènes de la vie quotidienne, ils se sont largement appropriés le thème des saisons, au cœur de la pensée japonaise depuis la fin de la période Yamato (250-710). Dès le vie siècle, les poètes s’emparent du sujet en lui associant une iconographie propre : la floraison des cerisiers devient le grand symbole du printemps et le soleil celui de l’été. L’automne appelle à la contemplation des feuilles d’érables et de la lune. L’hiver vient avec les premières neiges… Les artistes, largement influencés par le modèle chinois, s’approprieront ensuite cette vision simplifiée du cycle de la nature. Dès l’époque de Heian (794-1185) émergent de nouveaux genres liés au cycle de la nature, comme les peintures des quatre saisons, des douze mois de l’année et des lieux célèbres. Toutefois, c’est à l’époque d’Edo (1600-1868) que le thème de la nature connaît son plus grand succès avec l’estampe, et plus particulièrement avec le paysage, propice à la représentation des saisons. Avec les illustres Hokusai et Hiroshige en chefs de file, les artistes du paysage capturent toutes les variations de la nature, s’attachent aux scènes enneigées comme aux jardins de cerisiers ensoleillés, aux promeneurs luttant contre la pluie ou admirant les feuilles d’érables rougeoyantes. Ce genre leur survivra, au Japon mais également en Occident où il aura une influence considérable sur l’œuvre des impressionnistes. Il renaîtra au début du xxe siècle, avec les derniers grands maîtres japonais du paysage et de l’estampe, et Hasui (1883-1957) qui s’attacha autant qu’Hokusai et Hiroshige à la représentation des saisons. Désormais, l’immuable cycle de la nature se fond dans un paysage moderne, bouleversé par les grands changements de la seconde moitié du xxe siècle. Hasui réactualise ce thème intemporel, encore aujourd’hui au cœur des préoccupations du Japon d’aujourd’hui.

voir la fiche du livre
22.95 €