Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

La TV Griffe Noire... tout un programme !

Romans

La Griffe Noire vous propose dans sa séction Roman une très large sélection de romans divers et variés afin de plaire à tous ! Vous y découvrirez des centaines de romans et nouvelles aussi bien classiques que contemporains. Découvrez également la sélection de notre libraire Gérard Collard qui sélectionne pour vous les romans indispendables. 


N 18 BOULE DE SUIF

DE MAUPASSANT GUY

Bloquée dans une auberge sur les ordres d'un officier prussien qui ne la laissera repartir que si Boule de suif, une "galante", accepte de céder à ses avances. Elle refuse et ses relations avec les voyageurs commencent à se dégrader...
voir la fiche du livre
2.95 €

L'HORLOGE SANS AIGUILLES

MC CULLERS-C

Carson McCullers L'Horloge sans aiguilles A vingt-trois ans, Carson McCullers publie Le coeur est un chasseur solitaire et l'Amérique salue son génie. « Une telle intensité, une telle noblesse d'esprit, notre prose n'a rien connu de pareil depuis Herman Melville », afÞrme aussitôt Tennessee WilliamsAprès des années de silence, la romancière américaine publie en 1961 L'Horloge sans aiguilles, son dernier roman. « Mon travail d'écrivain a toujours été très pénible. Mais j'ai toujours su qu'il ne sufÞsait pas de travailler. La pénible progression du travail doit être illuminée par une révélation, une divine étincelle. » L'Horloge sans aiguilles apporte ce divin et rare équilibre entre cruauté et tendresse. Un homme s'achemine vers la mort. Il l'attend. Il guette l'heure à une horloge sans aiguilles. Avec une inÞnie compréhension, Carson McCullers l'accompagne et le berce de son amour fraternel.
voir la fiche du livre
7.20 €

LE NEGRE ET L'AMIRAL

CONFIANT R

LE NEGRE ET L'AMIRAL 1939- 1945. Cernée de sous-marin allemands, convoitée par les Alliés, la Martinique reste française. Sous la houlette de l'amiral Robert, envoyé plénipotentiaire de Pétain, la voilà soumise aux lois et aux rites de Vichy.C'est cette rencontre tragique et dérisoire entre tropiques et '
voir la fiche du livre
7.20 €

MEMOIRES INUTILES CHRONIQUES INDISCRETES DE VENISE AU 18E SIECLE

Gozzi Carlo

Venise tout entière n'est-elle pas un théâtre où se joue, mieux qu'ailleurs, la comédie du monde? La fresque que brosse ici Carlo Gozzi, éternel rival de Carlo Goldoni, ne ne manque pas de couleurs. Elle nous passionne encore plus de deux siècles après sa parution en 1797. L'auteur livre dans ce volume un portrait sans concession de lui-même et de sa ville. La presse avait largement applaudi la réédition de ce livre : "Une atmosphère à la Tourgueniev, à la Tchékov, avec en plus la couleur du pays de Polichinelle et d'Arlequin." Dominique Fernandez, Le Nouvel Observateur. Sur Venise au XVIIIè siècle - le théâtre, le carnaval, les intrigues, les femmes, les complots -, le livre des livres. Le plus drôle et le plus méchant de la littérature de l'époque.
voir la fiche du livre
13.80 €

NOUVELLES CONFERENCES D'INTRODUCTION A LA P

FREUD SIGMUND

Les Nouvelles conférences, bien qu'elles n'aient pas été prononcées par Freud, font suite aux Conférences de 1917, dites également « d'introduction ». Mais, qu'on ne s'y trompe pas : introduire, pour Freud, ce n'est pas répéter du déjà connu, c'est presque toujours apporter du nouveau, ébranler le savoir constitué, même par lui. C'est ainsi qu'on trouvera dans les Nouvelles conférences, entre autres, une révision de la théorie du rêve, des aperçus troublants sur l'occultisme et une modification de ses vues, aujourd'hui hâtivement contestées, sur la féminité. Enfin, dans la dernière conférence, Freud dit avec une rare vigueur son refus de transformer la psychanalyse en Weltanschauung. On y rencontre cette profession de foi - étonnante de la part de celui à qui on reproche souvent d'avoir trop cédé aux séductions de l'irrationnel : « C'est notre meilleur espoir pour l'avenir que l'intellect - l'esprit scientifique, la raison - parvienne avec le temps à la dictature dans la vie psychique de l'homme. »(Nous sommes en 1933...)
voir la fiche du livre
8.50 €

LES CERFS-VOLANTS DE KABOUL

HOSSEINI, KHALED

Dans les années 70 à Kaboul, le petit Amir, fils d'un riche commerçant pachtoun, partage son enfance avec son serviteur Hassan, jeune chiite condamné pour ses origines à exécuter les tâches les plus viles. Liés par une indéfectible passion pour les cerfs-volants, les garçons grandissent heureux dans une cité ouverte et accueillante. Ni la différence de leur condition ni les railleries des camarades n'entament leur amitié. Jusqu'au jour où Amir commet la pire des lâchetés... Été 2001. Réfugié depuis plusieurs années aux États-Unis, Amir reçoit un appel du Pakistan. « Il existe un moyen de te racheter », lui annonce la voix au bout du fil. Mais ce moyen passe par une plongée au coeur de l'Afghanistan des talibans... et de son propre passé. « L'intensité dramatique de cette histoire de culpabilité et de rédemption ferait déjà de ce premier roman une oeuvre littéraire remarquable. Mais ce serait oublier la redoutable analyse de l'histoire et de la culture afghanes, de la monarchie de Kaboul aux talibans du 11 septembre. Le tout forme un bijou tragique. » Julien Bisson, Lire
voir la fiche du livre
8.80 €

ENSEMBLE, C'EST TOUT

GAVALDA, ANNA

1
voir la fiche du livre
8.70 €

HERZOG - LA PLANETE DE MR. SAMMLER

BELLOW SAUL

Herzog est le roman d'un homme en plein effondrement. Le contexte historique est celui de l'époque où écrit Bellow : le mur de Berlin, la décolonisation, l'exploration de l'espace… Moses Herzog, lui, s'enfonce dans la mélancolie, fait le tour de ses malheurs en quête d'un sens qui lui serait dérobé. Hanté par ses désordres privés, il ne l'est pas moins par la duplicité de la vie publique et par un sentiment d'universelle défaite morale. Ce n'est pas seulement la question de son seul destin qu'Herzog veut résoudre, il voudrait tirer les hommes de leur coma. Sa colère contre Mady, sa seconde épouse partie avec son meilleur ami, un bellâtre rouquin, minable poète à jambe de bois, entrave son généreux projet. Mais Herzog ne se laisse pas démonter : pour faire connaître au monde le contenu de ses accusations fortement argumentées, il écrit. D'abord à ses amis, à ses épouses, au pape, à Eisenhower, aux psychiatres, au Monsignor qui a converti Mady au christianisme, à Sono sa maîtresse japonaise. Puis, à mesure que son état de souffrance s'aggrave, il s'adresse aussi aux morts : à sa mère dont il a négligé la tombe, à Spinoza avec lequel il se querelle, à Nietzsche auquel il tient à dire son fait, et finalement à Dieu. Le rythme des lettres, de plus en plus comiques à mesure que Herzog se dégrade, scande tout le roman. Mais les personnages deviennent aussi de plus en plus comiques et délabrés… La virtuosité avec laquelle sont traités les flux et reflux de la conscience, la manière dont ils convergent puis se défont au gré des circonstances, emporte le lecteur : c'est au prix de ce combat de gladiateur que, dans le sillage d'Herzog, nous apprenons ce que signifie d'accéder pleinement à l'humanité. La Planète de Mr Sammler : Mr Sammler est un universitaire, un Juif polonais spécialiste de poésie anglaise. Il est un survivant de l'extermination, resté vivant sous un tas de cadavres. Il s'est caché dans la forêt, il a tué, il a perdu un oeil. C'est son neveu qui a réussi à le faire venir à New York. Tout commence dans un autobus à Broadway où, pour le malheur de Mr Sammler, son unique oeil valide aperçoit ce qu'il ne devrait pas voir : un pickpocket noir en train de commettre un vol. Cet oeil fait comme s'il n'avait rien vu. Mais le Noir a vu qu'il voyait. La tension dramatique est déjà là. Nous supposons que ce qui va suivre sera horrible, et c'est horrible. Mr Sammler, qui a alors plus de 70 ans, n'imagine pourtant pas qu'après ce qu'il a vécu, il aurait droit à un peu de paix. Il sait que la coupe de la folie du monde est toujours sur le point de déborder. C'est par sa force intérieure qui lui a permis de survivre que Mr Sammler retient le monde, la première et dernière de ses convictions étant que la culture peut apporter une rémission, faute de rédemption. Mr Sammler n'a pas renoncé après la fosse commune, il ne renoncera pas davantage à New York, même si la folie est partout. En tête, sa fille, authentique cas psychiatrique, et son gendre israélien : Mr Sammler devra interposer son corps de vieillard mutilé pour les empêcher d'achever le voleur. Et son généreux neveu a fait fortune en pratiquant des avortements illégaux. Ainsi va l'Amérique, terre de tous les espoirs… D'instant en instant, Mr Sammler doit accomplir sa reconstruction mentale pour trouver la force de continuer à vivre.
voir la fiche du livre
22.00 €

OEUVRES

BOUVIER, NICOLAS

Ce volume contient : Premiers écrits L'usage du monde La descente de l'inde Chronique japonaise Le poisson-scorpion Le dehors et le dedans Voyage dans les lowlands Journal d'aran et d'autres lieux L'art populaire en suisse (extraits) Histoires d'une image Le hibou et la baleine La chambre rouge La guerre à huit ans Routes et déroutes À quel envoûtement obéit un jeune Suisse bien né, sur le berceau duquel les fées se sont penchées, pour «prendre la route» à 24 ans, ses diplômes en poche, en Fiat Topolino, mais sans un sou vaillant et pour un aller simple ? Il est décidé à en découdre. Avec lui-même, avec la vie et avec l'écriture. De la Yougoslavie au Japon, c'est dur, mais c'est cette dureté qu'il recherche : la descente en soi qui peut être illumination ou descente aux enfers, l'intensité de l'instant et l'ennui qu'il faut meubler avec des riens. Le pittoresque, l'observation ne sont que des supports à la quête de soi et à la douleur de l'écriture, mais ils nous valent des portraits truculents, des récits merveilleux car ce conteur est un enchanteur. Il fait son miel avec les surprises de la route qui ne sont pas ce que l'on croit. Ainsi ce corps encombrant qui réclame chaque jour sa pitance et que frappe un cortège de malarias, de jaunisses à répétitions, sans parler des dents qui prennent la poudre d'escampette. On s'en va «pour que la route vous plume, vous rince, vous essore, vous rende comme ces serviettes élimées par les lessives qu'on vous tend avec un éclat de savon dans les bordels... Sans ce détachement et cette transparence, comment espérer faire voir ce qu'on a vu ?». Mission accomplie. Nicolas Bouvier a payé sa livre de chair et bien au-delà, et son écriture de l'extrême exigence, de l'économie du mot, fait de nous des visionnaires par procuration auxquels il arrache «des râles de plaisir».
voir la fiche du livre
34.50 €