Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Arts


SCHNOCK N 32 - UDERZO & GOSCINNY - LA REVUE DES VIEUX DE 27 A 87 ANS

LA REVUE SCHNOCK

Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnemen
voir la fiche du livre
15.50 €

MODERNE MAHARAJAH - UN MECENE DES ANNEES 19 30

BILLE RAPHAELE

Résumé non disponible
voir la fiche du livre
49.00 €

VOUS ALLEZ ADORER L-OPERA

ROSA GUILHEM

Retrouvez tout ce qu'il faut savoir sur l'opéra et découvrez les plus grands compositeurs, leurs plus grandes oeuvres, les plus grands interprêtres, les plus grandes salles, etc. Découvrez comment et où l'opéra est né, pourquoi et comment il a évolué à travers les siècles. Parcourez les plus beaux livrets en vous laissant conter leurs intrigues. Et écoutez, grâce au CD, les plus beaux airs de Purcell, de Verdi, de Puccini, de Wagner...
voir la fiche du livre
24.95 €

PEINTRES FEMMES 1780-1830 - NAISSANCE D'UN COMBAT

LACAS, MARTINE

Pourquoi y a-t-il eu des femmes artistes ? Le demi-siècle qui court des années prérévolutionnaires à la Restauration voit s'articuler la féminisation de l'espace des beaux-arts avec la transformation de l'organisation de l'espace de production artistique (administration, formation, exposition, critique) et une mutation du goût comme des pratiques sociales relatives à l'art. Si la perception de la période est phagocytée par les figures de David et celles des « trois G. » (Gérard, Gros, Girodet), les peintres femmes n'en sont pas absentes : après le « coup de théâtre » de la réception à l'Académie royale de peinture d'Élisabeth Vigée-Lebrun et Adélaïde Labille-Guiard en 1783, les noms le plus souvent cités sont ceux de Marie-Guillemine Benoît (et son célèbre Portrait d'une négresse ), Angélique Mongez pour ses grandes machines historiques davidiennes, Marguerite Gérard qui a sur vécu stylistiquement au goût Rococo et à la renommée de Fragonard, dont elle fut l'élève puis la collaboratrice, ou bien encore Constance Mayer, dont le suicide semble l'avoir sauvée de l'oubli davantage que son oeuvre souvent réattribuée à Prud'hon, son compagnon de vie et d'atelier. Plutôt que d'étudier, à la suite des feminist et gender studies , les raisons historiques de l'absence de « grandes » femmes artistes (interdiction de pratiquer le nu, et donc la peinture d'histoire, niveau moindre de formation, numerus clausus à l'académie royale...), la relecture des livrets des salons (avec les commentaires des oeuvres, les noms des exposant-e-s, les articles de la presse en pleine expansion à cette époque, les oeuvres ellesmêmes) permet de redonner toute leur place aux témoins et aux acteurs de l'époque.
voir la fiche du livre
9.50 €

LES MUSEES DE FRANCE

LABOURDETTE M-C.

Une synthèse sur les musées : le cadre juridique, le modèle économique, la visée culturelle et pédagogique, le propos scientifique, la gestion des collections permanentes et des expositions temporaires, le bâtiment, le public...
voir la fiche du livre
9.00 €

1925,QUAND L-ART DECO / RELIE

BREON

1925 est. une date historique qui, pour les Français, s'identifie avec l'Exposition des arts décoratifs de Paris, illustration d'une gloire et d'une puissance retrouvées, illusion d'une paix universelle. Pour n'être point la plus considérable des Expositions françaises, elle sera, malgré les critiques, celle qui aura le plus de retentissement et, sans doute, la plus grande influence dans le monde, De très nombreux architectes et décorateurs français sont appelés sur les grands chantiers internationaux de la décennie qui suit.Les ambassades françaises et les paquebots ont été leur cheval de Troie.Après la Première Guerre mondiale qui a amené son. lot de désolation, la reconstruction a vu apparaître les premiers exemples du nouveau style. En 1925. il faut être « moderne ».Le développement de l'aviation et de l'automobile l'exige, voyant surgir les premiers garages et aérodromes.. L'Art déco est souvent associé au luxe, mais il a orienté aussi le dessin des habitations à bon marché et des cités-jardins, Les grands magasins et les boutiques se développent et créent leurs lignes de décoration.La femme moderne fait son apparition. Elle est incarnée par la garçonne qui fume, conduit, pilote des avions et choisit son architecte - décorateur. Elle n'oublie pas d'être élégante et les couturiers ou couturières, amis dès architectes, inventent pour elle le sportswear. Les étrangers à Montparnasse, car Paris en 1925 est le centre du monde, ont introduit un levain neuf dans la vieille pâte de nos couleurs. Le cubisme s'impose certes pour un appel à un ordre géométrique fait de carrés, de losanges et de zigzags, mais Joséphine Baker, laissant tomber un instant sa ceinture de bananes, remet les. pendules à l'heure en rappelant ce que l'art moderne et le nouveau mouvement doivent à la culture africaine.Plus qu'une date, 1925 est donc un état d'esprit: comment les « Années folles » succèdent à la « Belle Époque », l'Art déco à l'Art nouveau comment aussi à travers cette apparente continuité apparaissent et s'imposent les caractéristiques d'un art mondial et moderne impatient d'éclore, Ce mouvement Art déco, né dans le Champagne d'une paix retrouvée, sera salué pour son glamour et son invention, adopté et adapté par chacun, chaque pays, dans une effervescence toujours renouvelée des motifs, des formes et des couleurs.Aujourd'hui, les Art Deco Societies du monde entier, désirant préserver et garder le souvenir de ce patrimoine commun, rappellent son universalité rayonnante.
voir la fiche du livre
45.00 €

SCHNOCK N 30 - LA REVUE DES VIEUX DE 27 A 8 7 ANS

LA REVUE SCHNOCK

Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement
voir la fiche du livre
15.50 €

LA PHOTOGRAPHIE PUBLICITAIRE EN FRANCE

COLLECTIF/COLLE

Résumé non disponible

SCHNOCK N 20 CATHERINE DENEUVE

COLLECTIF

Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous...
voir la fiche du livre
14.50 €