Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Arts Arts


DEPLORATION DE JOSEPH BEUYS

BORER, ALAIN

« Toute oeuvre de Beuys meurt en chemin, le seul fait de l'emballer, de l'enlever au sol, de figer son ordre établi autrefois perturbe le souvenir, profane la relation. La fugacité, tel est le problème de l'art de Beuys. » Cette observation de Markus Lüpertz énonce le sens et la nécessité de la Déploration de Joseph Beuys qu'Alain Borer signa en ouverture du catalogue de l'exposition posthume organisée au Centre Pompidou en 1994, ainsi que de sa réédition à part, aujourd'hui, à L'Atelier contemporain.Plus le temps passe, en effet, plus s'éloigne cette oeuvre qui, ayant suscité le commentaire à l'égale des plus grandes du XXe siècle, a par rapport à elles le désavantage mais aussi la force singulière d'avoir été incarnée par son auteur. « OEuvre-vie », dans les termes de Borer, oeuvre faite chair, en actions et en discours, forcément inachevée, interrompue par la mort et appelant par conséquent le thrène, l'hommage, la commémoration, de même qu'elle suscita du vivant de l'artiste la fascination, voire l'idolâtrieDans cette introduction érudite à une oeuvre qui « présentant tous les signes d'une complexité dérangeante, est de celles qui ne peuvent faire l'économie d'une large réflexion théorique », Alain Borer ne ménage pas inutilement le mythe. Relevant chez Beuys des traits sciemment christiques et, dans son parcours, une touche voulue de légende dorée, sa Déploration ne donne pas dans l'hagiographie
voir la fiche du livre
6.50 €

PINK FLOYD et SYD BARRET, LA CROISEE DES DESTINS

HIGOUNET, ALEXANDRE

Au printemps 1967, la pop psychédélique de Pink Floyd quitte l'underground londonien. Porté par les innovations débridées de Syd Barrett, le Floyd barrettien semble promis à un grand destin. Pourtant, début 1968, juste après l'intégration de David Gilmour, Roger Waters, Rick Wright et Nick Mason laissent leur leader sur le bas-côté. Aussi vulnérable qu'ingérable, broyé par le LSD, rejetant les impératifs de son ascension au nom de son idéal artistique, Syd est viré de son propre groupe.Inscrit dans son acte de naissance, l'épisode hante la mémoire du quatuor alors qu'il rencontre le succès mondial. En partant du postulat que l'effondrement de Barrett formate Pink Floyd, ce livre analyse en détail les ressorts de leur relation et montre comment le destin tragique du premier a déterminé l'évolution artistique du second.
voir la fiche du livre
19.00 €

VOYAGES AVEC UN ANE DANS LES CEVENNES - PERIPLE ILLUSTRE

STEVENSON, ROBERT LOUIS

Le texte de Stevenson a été abondamment commenté, mais jamais illustré de documents d'époque, qui lui offrent un véritable écrin.En parcourant ce chemin, on se replonge ainsi dans l'ambiance des lieux que le romancier a pu découvrirPertinent et réaliste, ce choix de documents légendés offre une lecture visuelle de ce chemin.
voir la fiche du livre
26.50 €

HELENE HENRY

COLLECTIF COLLECTIF

Cette carrière plusieurs fois distinguée au cours de quatre décennies a fait l'objet de quelques travaux universitaires, d'articles, mais d'aucune publication3. L'exposition puis la vente de son fonds d'atelier le 17 novembre 20004 à Drouot a attiré nombre d'amateurs, et ses créations atteignent aujourd'hui des cotes importantes. Alors que les galeries et les collectionneurs s'emparent des échantillons encore disponibles, elle est peu représentée dans les institutions publiques, si ce n'est au Musée des Arts Décoratifs de Paris. Elle figure dans l'expositionconsacrée à l'UAM au Centre Pompidou en 2018, mais à nouveau au second plan. Et, si son nom apparaît dans de nombreux travaux récents sur la période de l'entre-deux-guerres, il manque encore une exploration critique de son oeuvre. Sans la couper de ses inspirations et des liens qui l'unissaient aux créateurs de son époque, il est désormais plus qu'urgent de mettre l'oeuvre d'Hélène Henry au premier plan. En pleine lumière.
voir la fiche du livre
29.00 €

L'HISTOIRE DE DEAN MARTIN

MARTIN DEAN/

On ne devient pas chanteur et acteur par hasard. On l'est parce qu'on a envie que le monde entier vous écoute et vous regarde et qu'on n'ose pas vraiment le lui dire en face. On ne devient pas Dean Martin par hasard. Et surtout, Dino a fait plus que devenir un entertainer génial, un acteur majeur ou un chanteur à la voix extrêmement suave, il est instantanément entré dans la légende. Cela, ce n'est pas moi qui l'invente, mais c'est Jean-Luc Godard qui le fait dire à Michel Piccoli dans Le Mépris qui explique pour quelle raison il porte un chapeau dans son bain: c'est pour faire comme Dean Martin dans Some Came Running . Dino, c'était l'Amérique, mais pas n'importe laquelle, celle du style, en toute circonstance et malgré tout.

AU TEMPS DE KLIMT - LA SECESSION A VIENNE (EXPOSITION PINACOTHEQUE)

RESTINELLI/HUSSLEIN-

L'exposition rend compte d'un des aspects de l'Art nouveau qui s'est développé à Vienne au début du XXe siècle sous le nom de Sécession et retrace le rôle majeur joué par G. Klimt au sein de ce mouvement. De la fin du XIXe siècle jusqu'aux débuts de l'expressionnisme, un choix d'oeuvres telles que tableaux, pièces de mobilier, bijoux et céramiques est présenté.

ADELIE, MON AMOUR

IZARD, MICHEL

Janvier 1840. Après deux ans et demi de périple dans les mers du Sud, Jules Dumont d'Urville découvre la terre Adélie. Pour la première fois, des hommes foulent le sol de l'Antarctique, une des dernières terres encore inconnues de la planète, et apportent la preuve qu'il s'agit d'un continent.Janvier 2017. Le journaliste Michel Izard embarque sur le brise-glace L'Astrolabe, prend la même route, et arrive exactement au même endroit pour ravitailler la base française en Antarctique, la station Dumont-d'Urville, où se côtoient marins, boulangers, mécaniciens et chercheurs du bout du mondeDeux récits parallèles qui çà et là s'entrecroisent. L'exploit des voiliers de 1840, guidés par la seule intuition de leur capitaine, et le voyage présent du navire polaire qui, 177 ans plus tard, demeure une expédition à l'assaut de la banquise et d'un monde à part.
voir la fiche du livre
7.95 €

DURER - LE BURIN DU GRAVEUR

BORER, ALAIN

« Dürer donne rendez-vous en l'an 2000. À présent que nous sommes à l'échéance annoncée, que reste-t-il à écrire de Dürer ? » Question bien légitime que celle qui inaugure Le Burin du graveur, publié pour la première fois il y a quarante ans en introduction d'une édition de L'OEuvre gravé complet (Hubschmidt et Bouret, 1980). Citant pour points de départ les études de Pierre du Colombier, Paul Vaisse ou encore Erwin Panofksy, qu'il nomme ses « matériaux », Alain Borer s'engage ouvertement dans un tour d'horizon
voir la fiche du livre
6.50 €

TOUT GAINSBOURG

DICALE, BERTRAND

L'ampleur de l'oeuvre d'auteur, de compositeur et d'interprète de Gainsbourg, le tourbillon de ses collaborations, la richesse de ses échappées dans le cinéma, la littérature ou la publicité, tout cela exige d'être précis, gourmand et curieux.Il faut tout réécouter, jeter des coups d'oeil en diagonale, s'attarder sur des épisodes oubliés, arpenter une fascinante galerie de portraits, chercher tous les liens entre le répertoire enchanté de Serge Gainsbourg et la vie singulière de Lucien GinsburgDu Poinçonneur des Lilas au mystère des derniers inédits, du bide de La Javanaise au succès d'Aux armes et cætera, du scandale de Je t'aime moi non plus aux private jokes de l'album Vu de l'extérieur, du rêve d'Histoire de Melody Nelson au délire d'Evguénie Sokolov, des tubes pop de France Gall aux confessions chantées par Jane Birkin, de Petula et BB à Vanessa et Bambou, des tableaux détruits au billet brûlé, du peintre Ginsburg au pervers Gainsbarre, une histoire étourdissanteIl fallait bien plus de mille pages pour raconter Tout Gainsbourg.
voir la fiche du livre
29.95 €