Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Lundi

  • La chronique de Gérard Collard

Mardi

  • La chronique de Marina Carrère d'Encausse
  • Les déblogueurs à Saint-Maur en Poche

Mercredi

  • La chronique de Jean Casel
  • La chronique de Gérard Collard

Jeudi

  • Les plateaux de Saint-Maur en Poche
  • Les références des livres présentés dans "Les coups de coeur des libraires" sur LCI

Vendredi

  • La chronique de Gérard Collard
  • Les références des livres présentés dans "Le magazine de la santé" sur France 5

Samedi

  • La chronique de David Medioni
  • Les références des livres présentés
    dans "A livre ouvert" sur France Info

Dimanche

  • La chronique de Jean-Edgar Casel

Livres Art, Cinéma & Musique - Beaux Livres Art

 - ART SANS PAREIL - OBJETS MERVEILLEUX DU MUSEE ROYAL DE L'AFRIQUE CENTRALE

ART SANS PAREIL - OBJETS MERVEILLEUX DU MUSEE ROYAL DE L'AFRIQUE CENTRALE

Editeur : NC
Date de parution :

ean : 9789085867777

25,00 €
Ce livre, qui paraît à l'occasion de l'ouverture du musée, dévoile un ensemble de 77 ouvres importantes appartenant aux collections du Musée royal de l'Afrique centrale qu'analysent des universitaires, des conservateurs et des connaisseurs des arts d'Afrique. Un grand nombre des oeuvres réunies figurent dans la salle dédiée à l'exposition temporaire Art sans pareil. En revanche, d'autres pièces sont à mettre en rapport avec les salles permanentes ou bien permettent d'ouvrir une fenêtre sur le monde feutré des réserves du MRAC largement méconnues du grand public. Venues du Congo, mais aussi d'autres pays comme l'Angola ou le Gabon, ces pièces sélectionnées par le chercheur et conservateur Julien Volper sont parfois des témoins matériels de cultures disparues datant du VIIIe-Xe siècle voire de plusieurs dizaines de milliers d'années ! Toutefois, la majorité d'entre-elles s'inscrivent plutôt dans la période récente des XIXe-XXe siècles. Ces masques, statues, ivoires sculptés, armes, récipients et autres artefacts présentés témoignent tous d'une réelle créativité que le théoricien Vladimir Markov sut si bien résumer en 1919: [.] cet art [africain] n'a pas son pareil dans le monde.