Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

La TV Griffe Noire... tout un programme !
Gérard Collard

Lundi

  • La chronique de Gérard Collard
Marina Carrère

Mardi

  • La chronique de Marina Carrère d'Encausse
  • Les déblogueurs à Saint-Maur en Poche
Gérard Collard et Jean-Edgar Casel

Mercredi

  • La chronique de Jean Casel
  • La chronique de Gérard Collard
Saint-Maur en poche LCI

Jeudi

  • Les plateaux de Saint-Maur en Poche
  • Les références des livres présentés dans "Les coups de coeur des libraires" sur LCI
Gérard Collard France 5

Vendredi

  • La chronique de Gérard Collard
  • Les références des livres présentés dans "Le magazine de la santé" sur France 5
David Medioni

Samedi

  • La chronique de David Medioni
  • Les références des livres présentés
    dans "A livre ouvert" sur France Info
Jean-Edgar Casel

Dimanche

  • La chronique de Jean-Edgar Casel

Littérature - Divers Litterature

Nathalie Rouiller - PORTRAITS LIBERES

PORTRAITS LIBERES

Nathalie Rouiller

Editeur : FAVRE
Date de parution :

ean : 9782828917487

16,00 €
"J'ai la chance de signer en "der" de Libération. Ce qui prouve, quoi qu'en disent les fâcheux, qu'il reste dans les médias des espaces de liberté insoupçonnables. Le principe est simple : croquer un personnage, en espérant que le résultat soit suffisamment savoureux pour titiller le lecteur. Il faut que le portraituré ait une gueule d'atmosphère, qu'il soit en phase avec l'air du temps. Connu ou inconnu peu importe. Même si, en compulsant les articles retenus, je m'aperçois qu'y figurent surtout les indéboulonnables de la notoriété et les jeunes pousses batailleuses... La "der" est toujours le fruit d'une rencontre, le résultat de quelques heures passées dans un bistrot, un hôtel, un appartement. Je lutte pour être reçue à domicile. J'y arrive rarement. Pourtant, une fois le pied coincé dans l'entrebâillement d'une intimité, que d'indices récoltés ! Avouons-le, le tableau final n'est jamais la réalité. Au mieux, une esquisse. J'aime y insuffler mon ressenti, souvent arbitraire. J'aime aussi que les femmes et les hommes rencontrés gardent des contours un peu flous, amas de détails apparemment futiles. Certains disent s'y retrouver parfaitement. Au lecteur de juger."

On en parle dans cette vidéo