Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Lundi

  • La chronique de Gérard Collard

Mardi

  • La chronique de Marina Carrère d'Encausse
  • Les déblogueurs à Saint-Maur en Poche

Mercredi

  • La chronique de Jean Casel
  • La chronique de Gérard Collard

Jeudi

  • Les plateaux de Saint-Maur en Poche
  • Les références des livres présentés dans "Les coups de coeur des libraires" sur LCI

Vendredi

  • La chronique de Gérard Collard
  • Les références des livres présentés dans "Le magazine de la santé" sur France 5

Samedi

  • La chronique de David Medioni
  • Les références des livres présentés
    dans "A livre ouvert" sur France Info

Dimanche

  • La chronique de Jean-Edgar Casel
FLEX, FABIOLA - FEMMES ET SCIENCE : L'EQUATION IMPOSSIBLE

FEMMES ET SCIENCE : L'EQUATION IMPOSSIBLE

FLEX, FABIOLA

Editeur : BUCHET CHASTEL
Date de parution :

ean : 9782283034972

16,90 €
Statut

Hors stock, à commander chez l'éditeur

Les chiffres sont implacables : la moitié des titulaires d'un baccalauréat scientifique sont des femmes. Mais elles ne représentent que 28 % des chercheurs, un tiers des ingénieurs et encore moins dans certaines spécialités de type mathématiques et informatique. Pire : les femmes étaient jusqu'à peu totalement absentes des prix scientifiques internationaux et le grand public, lui, n'en connaît qu'une seule, Marie Curie.La recherche scientifique et les entreprises technologiques seraient-elles plus efficaces si davantage de femmes s'y engageaient, à en croire le lien chaque jour réaffirmé entre « mixité » et « performance »Encore faut-il connaître les raisons qui expliquent une si faible présence féminine dans certains domaines. S'agit-il vraiment des maux toujours évoqués, à savoir un cursus scientifique difficile à concilier avec un désir de maternité, des préjugés qui contaminent jusqu'au corps enseignant et, plus généralement, un sexisme généralisé ? Responsables politiques et monde associatif ont-ils déclaré une guerre sans merci contre tous ces mauxNe serait-ce pas plutôt le non-attrait naturel des femmes pour certaines sciences et leur envie d'y échapper si elles en ont l'opportunité ?