Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Lundi

  • La chronique de Gérard Collard

Mardi

  • La chronique de Marina Carrère d'Encausse
  • Les déblogueurs à Saint-Maur en Poche

Mercredi

  • La chronique de Jean Casel
  • La chronique de Gérard Collard

Jeudi

  • Les plateaux de Saint-Maur en Poche
  • Les références des livres présentés dans "Les coups de coeur des libraires" sur LCI

Vendredi

  • La chronique de Gérard Collard
  • Les références des livres présentés dans "Le magazine de la santé" sur France 5

Samedi

  • La chronique de David Medioni
  • Les références des livres présentés
    dans "A livre ouvert" sur France Info

Dimanche

  • La chronique de Jean-Edgar Casel

Littérature - Divers Litterature

BEL, HERVE - ERIKA SATTLER

ERIKA SATTLER

BEL, HERVE

Editeur : STOCK
Date de parution :

ean : 9782234086401

20,90 €
« Il lui était apparu d'abord quelconque, avec sa moustache et son uniforme terne, gris ou vert, devant son pupitre. Puis il avait parlé. Non, d'abord, il était resté silencieux, les bras croisés, les sourcils froncés, tournant lentement la tête, comme un maître qui attend que ses élèves se taisent. La rumeur s'était tue d'elle-même. Alors il avait commencé à parler. Des phrases prononcées lentement, d'une voix douce. Un adagio en quelque sorte, le début lent, presque inaudible d'un quatuor à cordes, qui forçait les auditeurs à encore plus de silence pour comprendre ce qu'il disait. Soudain, le ton était monté, sa voix avait pris une puissance inattendue. Ce qu'il disait avait fini par n'avoir plus d'importance. La voix réveillait en elle des émotions presque musicales, toutes sortes de sentiments, colère, exaltation, tristesse, et joie, une joie indescriptible. On croyait Hitler et on voyait presque ce qu'il annonçait. Cet homme était habité, porteur d'un message extraordinaire. Les gens l'écoutaient bouche-bée, les émotions de chacun excitant celles de l'autre.Erika avait seize ans. Elle était rentrée chez elle transformée. Elle serait national-socialiste. »Janvier 1945. Les Russes approchent de la Pologne. Sur les routes enneigées, Erika Sattler fuit avec des millions d'autres Allemands. La menace est terrible, la violence omniprésente. Pourtant, malgré la débâcle, Erika y croit encore : l'Allemagne nazie triompheraDans ce livre puissant, dérangeant et singulier, Hervé Bel brosse le portrait d'une femme qui se rêve en parfaite ménagère national-socialisteLa « banalité du Mal » dans sa glaçante vérité.

On en parle dans cette vidéo

On en parle dans cette vidéo

Du même auteur

LA FEMME QUI MENT
17,90 €
Ajouter au panier