Fermer
Chargement...

1 /

    Chargement...

Lundi

  • La chronique de Gérard Collard

Mardi

  • La chronique de Marina Carrère d'Encausse
  • Les déblogueurs à Saint-Maur en Poche

Mercredi

  • La chronique de Jean Casel
  • La chronique de Gérard Collard

Jeudi

  • Les plateaux de Saint-Maur en Poche
  • Les références des livres présentés dans "Les coups de coeur des libraires" sur LCI

Vendredi

  • La chronique de Gérard Collard
  • Les références des livres présentés dans "Le magazine de la santé" sur France 5

Samedi

  • La chronique de David Medioni
  • Les références des livres présentés
    dans "A livre ouvert" sur France Info

Dimanche

  • La chronique de Jean-Edgar Casel

Concours, Droit & Informatique - Livres Entreprise & Management

 - LE NAPOLEON DU CRIME  -  ADAM WORTH, 1844-1902

LE NAPOLEON DU CRIME - ADAM WORTH, 1844-1902

Editeur : B.DE FALLOIS
Date de parution :

ean : 9791032102367

22,00 €
Ce livre écrit par l'auteur de L'Espion et le Traître raconte la vie extraordinaire d'un bandit de haut vol, Adam Worth (1844-1902).Il naît en Allemagne en 1844. Sa famille émigre aux États-Unis quelques années plus tard. Les Worth sont misérables. Dans le quartier de la Petite Allemagne (Die kleine Deutschland) à New York où ils habiteront, le jeune Adam se trouvera au coeur de l'«École du crime», la meilleure du monde, pourrait-on dire. On y apprend méthodiquement l'art de percer les coffres-forts, de faire des faux billets, d'imiter les signatures. Bientôt l'usage de la nitroglycérine fera l'objet d'un enseignement particulier. Quand, après la guerre de Sécession, Adam Worth doit faire le choix d'une carrière, c'est pourvu d'un très solide bagage qu'il décide de vivre résolument en marge des loisUne devise: pas de violence : pour lui, seuls les imbéciles portent des armes quand ils aident la société, fondamentalement injuste, à «restituer» Son intelligence et son audace vont faire immédiatement merveille. Il se constitue un réseau de collaborateurs dévoués et - pour la plupart - discretsDans le dernier quart du XIXe siècle le nombre des banques ne cesse croître aux États-Unis. La profession choisie par Adam Worth et qu'il exerce sous divers pseudonymes ne connaît pas le chômage. Et les fabricants de coffres-forts ont du mal à moderniser assez rapidement leurs prototypes pour mettre en échec les monte-en-l'airUn haut fait d'armes (il dévalise proprement la Boylston National Bank de Boston) lui vaut une «exposition médiatique» inopportune. Il change de nom et de continent. Londres, Paris, la Belgique et l'Afrique du Sud (le pays des diamants...) lui permettront d'élargir son champ d'action. Il est bientôt à la tête d'une multinationale qu'il dirige avec fermeté mais sans violence. Il soigne sa façade mondaine