• 10, VILLA GAGLIARDINI - SIZUN MARIE - ARLEA
  • 10, VILLA GAGLIARDINI - SIZUN MARIE - ARLEA
Coup de cœur

10, villa gagliardini

Sizun
Le souvenir tenace d'une histoire familiale jadis éclatante, une certaine gêne financière pour ne pas dire pauvreté, et finalement une volonté farouche de lutter contre le déclassement.On a tous un lieu d'enfance, lieu des premières années. Maison ou appartement, cet endroit littéralement lié aux souvenirs, bruits, lumières du tout début, enferme pour toujours le mystère de la petite enfance. C'est au 10, villa Gagliardini que Marie Sizun a décidé de retourner. Mais c'est d'un voyage tout intérieur dont il s'agit. Nous poussons la porte avec elle et nous découvrons, dans l'agencement du petit appartement une histoire romanesque. C'est là que l'auteur grandira, vivra le retour de captivité de son père après la guerre, l'arrivée d'un frère puis le délitement du couple qui, une fois le père en allé, lui rendra sa mère pour elle toute seule, en une espèce de compagnonnage où les rôles bientôt s'inverseront. Mais plus que le récit d'une enfance, c'est surtout l'histoire d'un combat pour trouver sa place. L'appartement est un refuge, une île merveilleuse où, malgré les difficultés financières, la petite vit dans un monde de fantaisie et de joie entretenu par sa mère dont l'originalité les protège des difficultés et des conventions sociales. Tout est bonheur : faire des dessins sur les murs, découvrir la lecture, écouter sa mère chanter. Chaque objet, chaque meuble raconte une histoire, s'anime. Et bien vite, l'enfant est attirée par le dehors. La vue de la fenêtre laisse entrevoir la beauté du monde : les toits de Paris luisant sous la pluie, les ciels changeants, tout est prétexte au ravissement. Puis la porte s'entrouvre sur le monde inconnu, l'école, les amies, la découverte du cinéma et ce quartier du vingtième arrondissement entre la rue Haxo et la place du Télégraphe. Les jalons sont posés, qui deviendront l'oeuvre à venir. Le souvenir tenace d'une histoire familiale jadis éclatante, une certaine gêne financière pour ne pas dire pauvreté, et finalement une volonté farouche de lutter contre le déclassement. Une histoire de transfuge en somme.
Disponible

Quantité en stock : 28

EAN 9782363083579
Éditeur Arléa
Collection 1er mille
Date de parution 04/01/2024
Format 191x134
Nombre de pages 234

Notre avis

L'EVENEMENT DE CETTE RENTREE LITTERAIRE D'HIVER !

"Auteure unique , orfèvre de notre langue , dès les premières phrases , sa petite musique au charme inimitable , son harmonie toute en élégance vous subjuguent . Dès les premiers mots sa lucide délicatesse séduit , ils vivent , intenses , vibrent . La tendresse irrigue ce livre comme le sang notre corps . Le charme est là , jubilatoire , envoutant par sa lumineuse simplicité . 

Concentré d'émotions , magnifique hymne aux livres et à la lecture , livre à double visages ou derrière les petites joies du quotidien apparaissent avec les années , le mépris social , l'injustice , le snobisme , la mesquinerie , la bêtise , la jalousie , l'égoïsme .... Véritable madeleine de Proust , ce roman est un petit bijou de finesse et de justesse qui hisse son auteure aux premières marches de notre littérature contemporaine". - Gérard Collard

Où nous trouver ?
La Griffe Noire
2 Rue de la Varenne
94100 St Maur-des-fossés

La Griffe Noire BD
11 Rue de la Varenne
94100 St Maur-des-fossés
Horaires d'ouverture

Lundi au samedi : 9h à 19h

Dimanche : 10h30 à 13h

La Griffe Noire : 01 48 83 67 47
La Griffe Noire BD : 01 48 89 13 88

Contact

contact@lagriffenoire.com

0148836747

En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des services et offres adaptés, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, permettre la personnalisation du contenu du site et analyser l’audience du site internet. Aucunes informations ne sera partagée avec des partenaires de La Griffe Noire.

Paramétrer les cookies